samedi 6 mars 2021
A VOIR

|

Vidéos – ONU : Edouard Fritch invite les membres de la 4e commission à venir en Polynésie

Publié le

Publié le 08/10/2018 à 8:41 - Mise à jour le 08/10/2018 à 8:41
Lecture 2 minutes

Edouard Fritch, président de la Polynésie, à l’ONU

Depuis la réinscription de la Polynésie sur la liste des pays à décoloniser, autonomistes et indépendantistes débattent régulièrement à l’ONU. Ce mardi, la 4e commission de l’ONU, évoque la question de la Polynésie française. Edouard Fritch, son vice-président Teva Rohfritsch, le président de l’assemblée Gaston Tong Sang, la sénatrice Lana Tetuanui et le maire de Makemo Félix Tokoragi sont à ses côtés. 

Dans son discours, le président de la Polynésie a invité les membres de la commission à se rendre en Polynésie pour constater par eux-mêmes l’autonomie du fenua. « Vous manquez d’informations objectives sur les réalités de mon pays. Chaque année, je pourrai vous développer tous les arguments. Vous douterez toujours de mes propos car vous n’avez aucun moyen d’apprécier la crédibilité et la pertinence de mes affirmations. Aussi, je vous invite à vous rendre en Polynésie pour constater par vous-même toute la réalité de mes déclarations. Cette proposition témoigne de ma volonté d’être transparent et honnête avec votre assemblée. »

Edouard Fritch a déclaré réfuter « vivement le rapport » qui prétend être « une évaluation indépendante du niveau d’autonomie du territoire présentée à la Quatrième Commission le 4 octobre 2016 ».  « Je le réfute parce que l’auteur, de nationalité américaine, était un salarié du groupe indépendantiste polynésien, et nous en avons les preuves. »

Concernant le nucléaire, Lana Tetuanui, qui est également la présidente de la commission Erom sur le nucléaire, a souligné le travail en cours et l’intérêt pour ce dossier,  sur lequel « nous sommes tous mobilisés, toutes tendances politiques confondues. 
Sans refaire l’histoire des 193 tirs de 1966 à 1996, il convient de dire aujourd’hui que la France a fait un grand pas, par la reconnaissance des conséquences sanitaires et environnementales des essais nucléaires en Polynésie française »
, a-t-elle rappelé, faisant référence à la déclaration de François Hollande à Papeete en 2016. 
 
Les membres de la délégation indépendantiste ont ensuite pris la parole, en anglais, le président de l’église protestante Maohi en tête. Tous sont revenus sur les essais nucléaires et les effets sur la santé des Polynésiens. Le Père Auguste, notamment, a parlé de « crimes contre l’Humanité » et de « génocide », commis selon lui par la France. 

Suivez les interventions en direct en cliquant ICI
 

Rédaction web 

 
 

La sénatrice Lana Tetuanui

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu