mercredi 24 février 2021
A VOIR

|

Vidéo – Malgré les attaques, Edouard Fritch veut mener la réforme de la PSG « à son terme »

Publié le

Publié le 17/05/2018 à 9:34 - Mise à jour le 17/05/2018 à 9:34
Lecture 2 minutes

Après Oscar Temaru et son drapeau de l’ONU, c’est Edouard Fritch qui s’est présenté à la tribune de l’assemblée, avec un drapeau de la France et un drapeau polynésien. Avant de parler de son programme, il a tenu à répondre aux attaques de son adversaire indépendantiste.  « Je lui pardonne déjà tous ses mensonges, toute cette haine », a-t-il lancé sourire en coin. « Il y a de la haine envers nous parce que nous sommes autonomistes (…) Je vous aime quand même monsieur Temaru, pas celui qui a écrit votre discours ». 

Edouard Fritch a critiqué le déroulement de la campagne des territoriales et les attaques dont il a été victime. « Ce ne fut pas une campagne facile pour tout le monde bien sûr ». « D’un côté on proposait l’indépendance pour tout régler, de l’autre beaucoup de démagogie et, naturellement 500 milliards à la clef. »

Concernant l’inscription de la Polynésie sur la liste des pays à décoloniser, Edouard Fritch a interpellé Oscar Temaru : « Quelle plus-value  a apporté cette opération pour notre Pays ? Rien rien du tout » a lancé le leader du Tapura, provoquant une réaction agacée de son interlocuteur. 

Edouard Fritch a ensuite développé son programme secteur par secteur, réagissant au passage à certaines remarques d’Oscar Temaru. Point très attendu, il a annoncé qu’il souhaitait mener la réforme de la PSG à son terme : « Nous sommes tous conscients que sans réforme c’est la faillite (…) Je me suis investi depuis 3 ans à proposer une solution (…) Je regrette que certains se soient servis de ce dossier de manière politicienne comme tremplin pour être élu (…) On restera dans le débat (…) Par devoir et par responsabilité, je mènerai la réforme à son terme. »

Le président sortant a appelé au rassemblement : « Je ne demande pas à tous les élus de l’assemblée de rejoindre le Tapura et je n’en veux pas d’ailleurs (…) Je voulais seulement dire qu’aujourd’hui la campagne et terminée et qu’il faut baisser nos drapeaux respectifs pour se consacrer aux problèmes des familles polynésiennes (…) je serai le Polynésien et je serai le président de tous les Polynésiens. »

Avant de passer à son discours en reo Tahiti, Edouard Fritch a lancé une dernière pique à Oscar Temaru : « Je ne vais pas vous raconter que je suis né à la maternité rue des poilus Tahitiens (…) que j’ai faits du café à Mahina (…) ce n’est pas ce qui intéresse les Polynésiens », a -t-il déclaré faisant référence au discours du leader indépendantiste sur sa vie. 

Suivez l’élection du président du Pays en direct en cliquant ICI

Rédaction web 
 
Retrouvez le discours d’Edouard Fritch en intégralité ici : 

 

infos coronavirus