samedi 21 mai 2022
A VOIR

|

Teura Iriti élue à Arue dès le 1er tour des municipales

Publié le

Un an et demi après avoir ravi le siège de maire de Arue à Philip Schyle, la tavana sortante, Teura Iriti, réitère. Malgré l'affaire des procurations litigieuses qui a conduit à un retour aux urnes, la tête de liste de Arue Ia' Papa'oa garde la confiance d'une majorité d'électeurs. Bons camarades, les deux autres candidats, Léo Marais et Tepuanui Snow ont félicité leur concurrente.

Publié le 31/01/2022 à 0:42 - Mise à jour le 01/02/2022 à 9:37
Lecture 5 minutes

Un an et demi après avoir ravi le siège de maire de Arue à Philip Schyle, la tavana sortante, Teura Iriti, réitère. Malgré l'affaire des procurations litigieuses qui a conduit à un retour aux urnes, la tête de liste de Arue Ia' Papa'oa garde la confiance d'une majorité d'électeurs. Bons camarades, les deux autres candidats, Léo Marais et Tepuanui Snow ont félicité leur concurrente.

Elle arrive très largement en tête dans les six bureaux de vote installés à l’école Ahutoru : Teura Iriti remporte, pour la seconde fois, l’élection municipale de Arue. Cette fois-ci, sans passer par un deuxième tour.

C’est Régis Delahais, le président de la délégation spéciale qui administre Arue depuis trois mois, qui a proclamé les résultats peu avant 21 heures :

Le taux de participation est de 55,65%.

La liste n°3 Arue Ia Papa’oa recueille 71,6% des votes et la majorité absolue. Tapura no Arue, la liste n°1, arrive deuxième et totalise 21% des voix. Quant à la liste n°2 Ia ora Arue, elle rassemble 7,4% des suffrages.

La répartition des sièges au conseil municipal est de 29 pour la liste n°3 (portée par Teura Iriti); 3 pour la liste n°1 (menée par Léo Marais) et 1 siège pour la liste n°2 (conduite par Tepuanui Snow), arrivée troisième.

Les trois candidats à ces élections municipales de janvier 2022 : Frédéric Dafniet dit Léo Marais, Teura Iriti et Tepuanui Snow, lors de la proclamation des résultats – Crédit photo : Mike Leyral pour TNTV

“Sur Arue, nous avons en général trois bureaux qui soutiennent fortement notre ancien tavana. Aujourd’hui, ils nous soutiennent, et je voudrais les remercier. Ce sont 16 mois de travail, et on en a les résultats ! C’est le fruit de la proximité. Certains me reprochent cette manière de faire, mais un tavana, c’est avant tout la proximité”, s’est exclamée Teura Iriti quelques minutes avant l’annonce des résultats définitifs.

“Sur Arue, il n’y a pas vraiment de grand combat. La politesse est toujours de mise. Nous avons été vigilants sur les procurations, et nous avons vraiment cherché à œuvrer sur le terrain pour obtenir des résultats. Cette élection va montrer que la population de Arue s’est exprimée. Je pense qu’à présent, cette population souhaite que l’on puisse travailler et terminer ce mandat.”

Du fair play entre les trois candidats

Le sourire aux lèvres et sans aucune amertume, Frédéric Dafniet – alias Léo Marais, tête de liste de Tapura no Arue, et deuxième en terme de nombre de voix, félicite son adversaire :” La population a tranché. On assiste à la naissance d’un beau mouvement. Moi je suis très fier de ces femmes et de ces hommes qui ont porté notre projet. Et puis après il faut être bon joueur. Nous parlons souvent de valeurs. La plus importante c’est de reconnaître sa défaite lorsqu’il y en a une, et reconnaître la victoire chez ses adversaires. Notre slogan c’était “Tous Arue”. Cela comprend toute la population. Nous restons sur cette doctrine.”

Si l’écart de voix entre les noirs et blancs, et les rouges de Arue est bien plus important que lors du précédent scrutin, Léo Marais en rappelle le contexte atypique. Battu par Teura Iriti au second tour des élections municipales de 2020, l’ancien maire, Philip Schyle, avait déposé un recours, l’écart entre les deux candidats étant serré : 79 voix. Surtout : un certain nombre de procurations avaient interpellé l’ex édile. A l’issue de l’enquête 115 procurations litigieuses ont été identifiées, et le tribunal administratif de Papeete a prononcé l’annulation des élections. Mais coup de théâtre, après une bataille judiciaire sans merci et plusieurs procédures, Philip Schyle avait fini par se retirer de la course. C’est donc quelques semaines avant le scrutin que Léo Marais reprenait le flambeau.

“Vous avez bien vu les attaques que j’ai reçues en tant que popa’a, malgré mes nombreuses années sur le territoire”, déplore le candidat malheureux, qui reste néanmoins positif : “il n’y a pas de regrets à formuler, il faut accepter le choix de la population et je félicite Teura Iriti et Tepuanui Snow, car aujourd’hui, s’engager en politique : c’est courageux.”

Teura Iriti, tête de liste de Arue Ia Papa’oa (Crédit photo : Mike Leyral/TNTV)

“Je souhaite d’abord m’adresser aux électeurs de Arue qui nous ont fait confiance” indique Tepuanui Snow, arrivé en troisième position. “même si nous avons un score qui tourne autour de 7,8%, on se retrouve avec un niveau de participation de 10 points en plus. Donc en terme de voix, on grimpe. De manière globale : je remercie ceux qui nous ont porté leur confiance. Les échéances judiciaires ne sont hélas pas terminées. Le volet pénal de l’affaire des fraudes aux procurations n’est pas encore traité, même pas encore instruit par le tribunal correctionnel de Papeete. Il s’agit que la Justice fasse son travail à présent. Retenons que Mme Iriti va tout de même recueillir plus de 71% des voix. C’est une majorité plus que confortable. Enfin, elle va gagner ces élections de manière loyale et légale”.

Quel avenir politique pour la présidente du groupe Tahoera’a… et pour le groupe ?

Pour l’heure, c’est la liste portée par Teura Iriti qui remporte cette élection, mais la tête de liste devra attendre le conseil municipal d’investiture pour retrouver son siège de maire. Il doit être organisé dans les deux semaines qui suivent le scrutin. Là encore : peu de suspens sur son issue. D’ici là : celle qui préside toujours le groupe politique Tahoera’a Huira’atira à l’Assemblée de la Polynésie devrait encore être bien occupée. En effet, Gaston Flosse annonce que le groupe, à l’image de la formation politique, va changer de nom. Qu’en pensent les représentants concernés, et répondront-ils favorablement à l’invitation de leur leader politique à le rejoindre au sein du Amuitahira’a o te nuna’a ma’ohi ? La rupture entre plusieurs représentants et le Vieux lion semble bel et bien consommée. D’ailleurs, si James Heaux était aux côtés de la candidate victorieuse, à Arue, dimanche soir, Gaston Flosse n’a pas fait le déplacement et s’est gardé de féliciter son ancien bras droit.

Dès lundi, les tractations pour récupérer la tavana et ses ouailles vont aller bon train. Déjà engagée sur une liste mixte, et au conseil municipal avec Jacky Bryant, Teura Iriti choisira-t-elle de poursuivre son chemin politique auprès des indépendantistes ? Permettra-t-elle à Nicole Sanquer et Nuihau Laurey de reformer le groupe A Here Porinetia ? La majorité ouvre également les bras à la présidente du groupe orange. A moins que cette dernière ne choisisse de monter sa propre structure politique.

Je consulterai mes élus, et après, on avisera”, a indiqué l’intéressée, dimanche soir, au micro de TNTV. “Depuis 2020, nous avons couru sous notre bannière à Arue… et pas sous celle du parti. Et on s’est éclatés dans ce qu’on a fait, et j’espère bien continuer. “

Teura Iriti et Richard Tuheiava, concurrents d’hier, alliés d’aujourd’hui… (Crédit photo : Mike Leyral/TNTV)

“Le congrès du Amuitahira’a s’est tenu hier. Je ne vous cache pas ma surprise de ne pas avoir vu Teura Iriti y figurer. Je n’y étais pas non plus car j’ai été tenu de prendre mes distances par rapport à mon parti de cœur, en raison de mes responsabilités associatives”, ajoute Tepuanui Snow. “Maintenant, si Teura Iriti faisait toujours partie du Tahoera’a Huira’atira, nous l’aurions vue au congrès d’hier. Elle ne figure ni parmi les présidents délégués, ni parmi les vice-présidents. Si monsieur Flosse l’a invitée à rejoindre les rangs du parti : c’est une stratégie politique qu’il a développée. Il faut retenir qu’en politique, les adversaires sont les amis de demain. Nous faisions partie de la même famille politique avec madame Iriti. Nous sommes actuellement adversaires, l’affection personnelle que nous pouvons porter réciproquement l’un pour l’autre n’a pas changé, malgré des échanges parfois un peu vifs. C’est le monde de la politique.”

Des procédures judiciaires toujours en cours

Bien que forte d’une belle majorité, Teura Iriti se trouve néanmoins toujours sur un siège éjectable… la procédure sur les procurations litigieuses, qui lui ont valu son siège et ce nouveau scrutin, n’est pas close. D’autres procédures judiciaires sont en cours. La commune de Arue n’est pas encore prête à retrouver la sérénité qui la caractérise habituellement.

infos coronavirus