lundi 10 mai 2021
A VOIR

|

Tautira plébiscite la défusion

Publié le

Publié le 22/09/2018 à 9:26 - Mise à jour le 22/09/2018 à 9:26
Lecture 2 minutes

« La population elle ressent le désintéressement, l’écartement. Pour tout dire…eh bien, le néant. » témoigne Victorine Matehau Tomorug qui vit à Tautira. Les autres administrés partagent le point de vue de Victorine. Pour eux, la coupe est pleine.

Après avoir lancé une pétition qui rassemble plus de 1200 signatures, une enquête publique a été lancée et samedi matin, le commissaire enquêteur a rencontré les membres de ce comité à qui il a fallu plus de 4 heures pour exposer au commissaire enquêteur les difficultés auxquelles ils sont confrontés. Pour eux, la défusion est la seule solution.

D’après les élus de Tautira, ce sont des rivalités politiques qui sont à l’origine des tensions actuelles. Ce que confirme Voltaire Nuupure, conseiller municipal de Taiarapu Est élu à Tautira. « Lors de l’élection du maire de la commune de Taiarapu Est en 2014, nous avons avec la commune de Faaone présenté une candidate. Depuis que nous présenté cette candidate autre que le maire actuel, cela a créé des tensions. Depuis on nous considère comme l’opposition !. »

Le commissaire enquêteur, chargé de rédiger un rapport qui compilera les avis de la population et des élus de toutes les communes associées de Taiarapu Est, n’a pas caché sa stupéfaction face aux problèmes rencontrés par la population de Tautira. « L’eau potable dans les écoles, ca me choque et j’ai l’impression que des problèmes dans ce genre, ils en beaucoup. Il y a des choses qui ne sont pas normales. Des enfants qui prennent le bateau pour se rendre à l’école et qui n’ont pas d’abri quand il pleut et qui arrivent trempés, c’est pas normal », s’indigne Jean-Pierre Voisin, le commissaire enquêteur.

Pour autant, le processus de défusion ne se fera pas en un jour, il faudra sans doute plusieurs années pour que la démarche aboutisse. Contacté, le maire de Taiarapu Est, Anthony Jamet, n’a pas souhaité répondre à nos questions.

Rédaction web avec Tamara Sentis

infos coronavirus