dimanche 5 juillet 2020
A VOIR

|

Jean-Claude Hapairai candidat à Paea après 36 ans aux côtés de Jacquie Graffe

Publié le

Le divorce est à présent consommé entre le maire de Paea et son premier adjoint. Les premières divergences entre les deux hommes étaient apparues lors des élections législatives de 2017, lorsque Jean-Claude Hapairai avait fait le choix de soutenir Nicole Sanquer, candidate officielle du Tapura Huira'atira, tandis que Jacquie Graffe avait poussé sur le devant de la scène une conseillère municipale de la commune, Tepuaraurii Teriitahi. Depuis, le climat s'est dégradé au point que le premier adjoint fasse cavalier seul aux prochaines municipales...

Publié le 13/11/2019 à 14:34 - Mise à jour le 13/11/2019 à 15:24
Lecture 2 minutes

Le divorce est à présent consommé entre le maire de Paea et son premier adjoint. Les premières divergences entre les deux hommes étaient apparues lors des élections législatives de 2017, lorsque Jean-Claude Hapairai avait fait le choix de soutenir Nicole Sanquer, candidate officielle du Tapura Huira'atira, tandis que Jacquie Graffe avait poussé sur le devant de la scène une conseillère municipale de la commune, Tepuaraurii Teriitahi. Depuis, le climat s'est dégradé au point que le premier adjoint fasse cavalier seul aux prochaines municipales...

C’était un secret de Polichinelle à Paea : le conseil municipal est en proie à de profondes divisions. Pourtant, malgré des épisodes parfois agités, rien ni personne n’est jusque-là parvenu à détrôner le maire de la commune, Jacquie Graffe, doyen des tavana du Pays. Il est aussi celui qui totalise le plus de mandats consécutifs : 7 complets. Jean-Claude Hapairai l’accompagne dans l’équipe municipale depuis 36 ans, et assure les affaires courantes depuis que le maire a été victime d’un AVC en juillet dernier. Ce matin, il a annoncé qu’il allait prendre ses distances.

« Ma liste est prête. Elle s’intitule « Te aho api no Paea », « le nouveau souffle de Paea ». Il y a eu des malentendus, des froissements entre le maire et moi depuis les dernières législatives. Cela s’est creusé lors des européennes »

« J’attends que l’on signe notre certificat de divorce »

« Nous devrions être quatre, du conseil municipal, à quitter le groupe. C’est difficile de rompre avec Jacquie Graffe, mais c’est nécessaire. Le problème, c’est le dialogue, et sa façon de diriger la commune. Quand il décide quelque chose : il faut qu’on le suive ».

« Je souhaite proposer de l’eau potable au robinet »

Parmi les dossiers que souhaite voir avancer l’actuel 1er adjoint : celui de l’eau potable « On a trop attendu. On est très en retard par rapport aux autres communes ».

Jean-Claude Hapairai sollicitera-t-il l’investiture rouge lors des prochaines élections? Bien qu’il soit à la tête de la fédération Tapura Huira’atira de Paea, il ne compte pas la demander : « J’avais déjà annoncé à mes colistiers que je ne souhaitais pas me positionner pour l’investiture. Nous allons courir sous nos couleurs. Je ne peux pas nier le poids du maire, qui est aussi représentant du groupe majoritaire à l’Assemblée, et membre du parti ».

Jacquie Graffe compte-t-il officialiser, lui aussi, le divorce avec son 1er adjoint? Il lui aurait demandé de démissionner de ses fonctions, afin d’acter la divergence… mais Jean-Claude Hapairai ne l’entend pas de la sorte. Le maire envisage de retirer ses délégations à son 1er adjoint et à ses soutiens lors du prochain conseil municipal, le 9 décembre.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV