Domaine de Temae : Le Tapura Huiraatira réagit à son tour

Publié le

Après les échanges entre Nicole Sanquer et le gouvernement, au sujet du domaine de Temae, dont le pays souhaite racheter une parcelle de 18 hectares. Cette fois c'est au Tapura Huiraatira de s'adresser, à l'élue du groupe A Here ia Porinetia et de s'interroger sur ses motivations.

Publié le 14/03/2023 à 18:53 - Mise à jour le 27/12/2023 à 15:47

Après les échanges entre Nicole Sanquer et le gouvernement, au sujet du domaine de Temae, dont le pays souhaite racheter une parcelle de 18 hectares. Cette fois c'est au Tapura Huiraatira de s'adresser, à l'élue du groupe A Here ia Porinetia et de s'interroger sur ses motivations.

« Quels sont les intérêts qu’elle défend ? » C’est la question que pose le Tapura Huiraatira dans son communiqué adressé aux média en fin de journée. Le parti estime que le gouvernement a entendu la population de Moorea en décidant de « donner enfin un large accès à la plage » et de mettre en place « un espace récréatif et aménagé de grande qualité pour les familles.« 

Le parti rappelle que le pays veut désenclaver cette zone en créant « un accès via la route de l’aérogare qui soit sécurisé, protégé et répondant aux normes en matière de construction routière. » Accès qui vient s’ajouter au chemin qui longe le golf de Moorea. Un désenclavement qui représente « un investissement important du pays mais se fera au bénéfice des familles. » précise le parti majoritaire.

Le Tapura Huiratira revient aussi sur la question du droit de préemption invoqué la Nicole Sanquer et indique qu’il « ne peut pas s’appliquer dans le cadre du terrain de Temae. » Que dans le cadre d’une préemption, le prix est fixé par un juge et que « compte tenu du prix moyen du m2 dans la zone il est fort probalble que le prix fixé par le juge soit supérieur » à celui négocié par la Direction des affaires foncières.

Dernières news