lundi 13 juillet 2020
A VOIR

|

Nouveau réseau de trafic d’ice : le procès renvoyé

Publié le

Les sept personnes arrêtées la semaine dernière pour trafic d’ice n’ont finalement pas été jugées cet après-midi. Leur procès a été renvoyé à leur demande pour qu’ils préparent leur défense. Tous ont été incarcérés à Nuutania dans l’attente de leur nouvelle présentation : parmi eux, une jeune femme dont les parents ignoraient tout de sa consommation d’ice.

Publié le 14/10/2019 à 17:42 - Mise à jour le 15/10/2019 à 16:09
Lecture 2 minutes

Les sept personnes arrêtées la semaine dernière pour trafic d’ice n’ont finalement pas été jugées cet après-midi. Leur procès a été renvoyé à leur demande pour qu’ils préparent leur défense. Tous ont été incarcérés à Nuutania dans l’attente de leur nouvelle présentation : parmi eux, une jeune femme dont les parents ignoraient tout de sa consommation d’ice.

Ce nouveau réseau est tombé grâce à une dénonciation faites aux gendarmes. Après de longs mois d’écoutes, les enquêteurs ont eu confirmation que la petite bande se livrait à un trafic d’ice.

À sa tête, un homme de 30 ans qui, pour éviter d’être repéré, logeait dans de multiples Airbnb de Tahiti. Lors des perquisitions, 15 millions de Fcfp en liquide ont été saisis, de même que plusieurs armes à feu et 39 grammes d’ice. Mais le réseau aurait écoulé entre 100 et 150 grammes de méthamphétamine chaque mois durant un peu moins d’un an.

Pour l’avocate du principal mis en cause, c’est son addiction à la drogue qui l’a fait replonger alors qu’il sortait juste de prison. « Il a recommencé à consommer du paka, ensuite de l’ice. Et surtout, en achetant de l’ice, il a revu d’anciennes relations, des personnes qui étaient dans le trafic, et malheureusement, n’ayant pas trouvé de travail par ailleurs, il s’est laissé influencer et il est retombé dedans. Il a replongé » explique maître Karina Chouini, avocat de la tête de réseau supposée.

Parmi les six autres mis en cause : le père du trentenaire qui jouait les nourrices, mais aussi sa compagne. Une jeune femme dont les parents sont tombés des nues lorsque leur fille a été arrêtée. « Le paka oui (je savais), mais pas du tout pour l’ice et autres drogues. C’est seulement à la gendarmerie que j’ai découvert ça et ça m’a surpris ainsi que mon mari et mes deux autres enfants. (…) Aujourd’hui qu’elle est là-dedans, je préviens les autres parents qu’il faut faire attention, parce que ma fille c’est un exemple pour moi » confie la mère de la jeune femme.

Tous les protagonistes ont été écroués ce lundi à Nuutania jusqu’à leur procès. Ils seront jugés lors de deux audiences distinctes. La première au mois de novembre et la seconde mi-janvier.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Un centre aquatique à Papeete en projet

Dans le cadre de la candidature de la Polynésie française à l’organisation des Jeux du Pacifique 2027, il est envisagé la construction d’un Centre aquatique de la Polynésie française, sur un terrain à Papeete où se situe l’actuel complexe sportif de l’AS Aorai, qui appartiennent à la Mission catholique de Tahiti.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV