fbpx
mercredi 23 octobre 2019
A VOIR

|

Papara : Cinq mois avec sursis pour avoir frappé un sous-officier de la gendarmerie

Publié le

Publié le 26/03/2017 à 13:56 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:21
Lecture 2 minutes

Peu avant 19 heures, quatre militaires intervenaient pour une rixe survenue au pk 36,2. En arrivant sur place, ils ont découvert un homme blessé d’un coup de couteau à l’abdomen. Mais alors qu’ils tentaient de lui porter secours, une vingtaine d’individus menaçants ont surgi. Parmi-eux :  le jeune homme de 21 ans, lui aussi blessé, au niveau du crâne.

Ivre et très énervé, l’intéressé a refusé d’obtempérer aux gendarmes qui lui demandaient de reculer. Le prévenu a alors porté un coup de poing au thorax d’un adjudant puis lui a décoché un coup de pied au niveau de la mâchoire. Les militaires étant en sous-nombre, le sous-officier a été contraint d’utiliser son pistolet à impulsion électrique pour parvenir à maîtriser son agresseur.

Connu de la justice lorsqu’il était mineur pour de petits larcins, le prévenu a présenté ses excuses à sa victime au cours de l’audience. En garde à vue, il avait assuré qu’il respectait les forces de l’ordre, mettant ses agissements sur le compte de sa trop grande consommation d’alcool et son énervement après avoir reçu des coups lors de la bagarre précédente.

Outre le sursis et le TIG, le tribunal l’a également condamné à verser 30 000 francs de dommages et intérêts au sous-officier, qui s’est vu délivrer un jour d’incapacité temporaire de travail, ainsi qu’à un suivi de soins pour régler ses problèmes d’alcool.  Mais il a pu quitter libre le palais de justice, accompagné de sa famille.

Quant à la rixe ayant conduit à ce qu’un homme soit blessé par arme blanche, sur laquelle intervenaient initialement les gendarmes, elle fait l’objet d’une enquête parallèle.
 

J-B. C.

 
 
 

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X