mardi 19 janvier 2021
A VOIR

|

Il volait des soutiens-gorge pour les exposer chez ses victimes

Publié le

Publié le 13/01/2019 à 17:19 - Mise à jour le 07/06/2019 à 16:36
Lecture 2 minutes

Lors de sa première présentation devant le tribunal le 12 décembre, le quinquagénaire était maigre et avait l’air « affamé » selon la procureure, présente à l’audience et qui siège à nouveau ce lundi. Pour sa seconde présentation devant le tribunal, l’homme a pris un peu de poids et est plutôt souriant lorsqu’il s’entretient avec son avocate.

En début d’audience, le juge annonce une difficulté : l’expertise psychiatrique demandée le 12 décembre n’a toujours pas été réalisée, l’affaire devra donc être de nouveau renvoyée. Se pose alors la question du maintien ou non du prévenu en détention.

Une fois n’est pas coutume, c’est le prévenu qui a demandé à rester en prison en attendant sa nouvelle présentation devant le juge. Une demande acceptée par son avocate et la cour.

Illettré et sans véritable famille, l’homme habite seul dans une cabane de fortune et vit de la vente de produits agricoles péniblement cultivés, mais surtout de vols. De décembre 2017 à décembre 2018 il aurait commis une multitude de cambriolages dans des habitations de Moorea. Il volait de la nourriture, des bouteilles d’alcool ainsi que des vêtements. Il volait également des sous-vêtements féminins et, détail très surprenant, il exposait dans les maisons qu’il visitait les soutiens-gorge volés chez d’autres.

C’est ce détail de l’enquête de police qui a poussé le juge à demander une expertise psychiatrique. Une expertise qui devra être réalisée dans le courant de la semaine car le quinquagénaire sera jugé le 21 janvier.  

Sam Teinaore

infos coronavirus