lundi 10 août 2020
A VOIR

|

Affaire Pageau : une arnaque présumée à la defisc’ à plus d’un milliard

Publié le

Publié le 13/05/2018 à 14:39 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:17
Lecture 2 minutes

Ecroué suite à une condamnation dans une affaire d’ice, c’est détenu que Thierry Pageau comparaît.  L’ex sulfureux homme d’affaires doit cette fois répondre d’escroquerie en bande organisée dans ce qui apparaît comme l’une des plus grosses arnaques à la défisc de ces dernières années.  

Entre 2005 et 2009, alors qu’il dirigeait en sous-main plusieurs cabinets de défiscalisation, il aurait constitué environ 200 dossiers bidons pour profiter des avantages de la loi Girardin. Et ce, en utilisant de supposées fausses factures et de faux bons de livraison.

Au total, ces quelque 200 dossiers représentent un volume financier de 2,8 milliards de francs qui a donné lieu à plus d’un milliard de francs de rétrocession. Pour trois victimes présumées : des contribuables métropolitains (qui font aujourd’hui l’objet de redressements fiscaux), l’Etat, qui a rétrocédé le milliard de francs, mais aussi le Pays, pour plus de 200 millions de TVA non-perçue.

Outre Thierry Pageau, des entrepreneurs locaux, comme l’ex tavana Clarentz Vernaudon, figurent également sur le banc des prévenus. Eux-aussi auraient abusé du système en présentant des fausses factures, parfois pour des biens construits plusieurs années auparavant alors que la défiscalisation est censée concerner des biens neufs.  Et en se gardant de ne jamais dépasser pour chaque dossier le seuil des 35 millions de francs qui entraînait un contrôle plus poussé des services de Bercy.

Ce lundi matin, ce sont les gérants de la société funéraire Min Chiu qui ont été les premiers interrogés par le président du tribunal. Ils ont reconnu avoir profité du système pour empocher environ 46 millions de francs après avoir constitué neuf dossiers bidons.

« On espère avoir une leçon pour tous ceux qui souhaitent frauder la défiscalisation. Il faut que cela s’arrête », a déclaré, en marge de l’audience, l’avocat de l’agent judiciaire de l’Etat, Me Dominique Bourion.

Un conseil qui déplore le dévoiement d’un dispositif censé aider au développement des outre-mers : « L’avantage fiscal est aussi destiné à l’économie du Pays. Si l’on fraude le système, on porte préjudice à l’ensemble des habitants ».

Les 13 prévenus se succéderont dans les jours qui viennent à la barre. Le procès doit s’achever mercredi prochain.

J-B. C.

 

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV