jeudi 17 juin 2021
A VOIR

|

500 millions d’amende requis contre la société Alcatel Lucent en appel du procès Honotua

Publié le

Publié le 19/10/2017 à 15:56 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:19
Lecture < 1 min.

Les avocats de la défense n’ont pas opéré de grands changements dans leur plaidoirie de première instance. Selon eux tout a été fait dans le respect des règles des marchés publics.
 
L’avocat général a requis de lourdes peines :

  • 500 millions de Fcfp d’amende pour la société Alcatel Lucent Submarine Network 
  • 3 millions de Fcfp d’amende et 5 ans de privation des droits civiques, civils et de famille contre Emile Vernaudon (ancien ministre des télécommunications) :
  • Jean-Paul Barral (ancien président du conseil d’administration de l’OPT) : 3 millions d’amende et 2 ans de privation des droits civiques, civils et de famille
  • Jean-Alain Frebault (ancien président du conseil d’administration de l’OPT) : 3 millions de Fcfp d’amende et 2 ans de privation des droits civiques, civils et de famille
  • Alphonse Teriierooiterai (Ancien président du conseil d’administration de l’OPT) : 3 millions de Fcfp d’amende
  • Jean-Claude Billy (ancien cadre d’Alcatel devenu consultant à l’OPT) : 3 millions de Fcfp d’amende
  • Henri Savary (ancien cadre d’Alcatel devenu consultant à l’OPT) : 3 millions de Fcfp  d’amende
  • Jean Godeluck (consultant d’Alcatel Lucent Submarine Network) : 3 millions de Fcfp d’amende
  • Georges Krebs (cadre de la société Alcatel Lucent Submarine Network) : 3 millions de Fcfp d’amende
  • La relaxe a été requise pour Georges Puchon

 
Le jugement a été mis en délibéré et sera rendu le 22 février 2018.
 
 
 
 
 
 

infos coronavirus

Covid-19 : une aide pour les entreprises qui ont été contraintes de restreindre leur activité

Dans son compte-rendu, le conseil des ministres annonce une "aide financière exceptionnelle" de prise en charge de la patente des entreprises et sociétés ayant fait l'objet d'une interdiction d'accueil du public ou d’une interdiction ou d’une restriction d’activité en raison de la crise sanitaire de la Covid-19.