dimanche 25 octobre 2020
A VOIR

|

Eco-construction : un prototype de maison en terre en Polynésie

Publié le

Construire une maison grâce à des sacs de terre... C’est possible selon l’association Objectif terre qui travaille depuis 2015 à la création d’un prototype. Objectif : réduire les circuits d’approvisionnement en matériaux, diminuer les coûts de construction mais surtout valider une architecture adaptée en Polynésie.

Publié le 09/09/2019 à 16:02 - Mise à jour le 10/09/2019 à 9:37
Lecture 2 minutes

Construire une maison grâce à des sacs de terre... C’est possible selon l’association Objectif terre qui travaille depuis 2015 à la création d’un prototype. Objectif : réduire les circuits d’approvisionnement en matériaux, diminuer les coûts de construction mais surtout valider une architecture adaptée en Polynésie.

Et si les maisons devenaient moins chères à construire ? Grâce aux habitations alternatives, il n’est plus nécessaire de s’endetter à long terme. C’est en tout cas un des objectifs de l’association Objectif terre : « L’idée était de trouver une technique qui soit à la fois simple, écologique, économique et anticyclonique. (…) On prend de la terre qui est disponible en très grande quantité, même si ce n’est pas un matériau renouvelable, c’est un matériau quasiment inépuisable », explique David Chauvin, architecte et président de l’association Objectif terre.

L’association a réalisé un prototype. La technique de construction utilisée est celle du sac : « La technique du sac répond à tout ça et elle est récente pour les raisons assez amusantes qu’un architecte irano-américain a été sollicité par la Nasa en Amérique pour faire des constructions sur la Lune. Il n’avait pas de parpaing, pas de ciment, pas de bétonnière. Donc, il a proposé de mettre dans des sacs la poussière de Lune pour fabriquer des igloos. Il a fait évoluer cette technique en Californie et on s’inspire de son travail pour l’adapter à la Polynésie. » Pour réaliser le prototype, 25 personnes ont travaillé sur le projet depuis 2015.

Le prototype, financé par le service de l’énergie et l’Ademe, a passé tous les tests de viabilité avec succès. S’il faut encore plusieurs étapes avant que les professionnels s’en emparent, l’association assure que les particuliers peuvent d’ores et déjà réaliser eux-mêmes leur construction.

Une formation à destination des particuliers aura lieu en novembre. Pour en savoir plus, cliquez ICI

infos coronavirus