vendredi 5 juin 2020
A VOIR

|

Virginie Biret, grande dame du tifaifai

Publié le

Publié le 12/10/2018 à 14:51 - Mise à jour le 12/10/2018 à 14:51
Lecture 2 minutes

À 79 ans, Virginie Biret est une figure emblématique de l’artisanat local. Vendredi, elle inaugurait le tout 1er festival international dédié au tifaifai, à la mairie de Punaauia. La plupart des modèles exposés ont été cousus main par Virginie. Cette vieille dame aux doigts de fée a créé son premier tifaifai à l’âge de 16 ans. « Je regardais l’une de mes tantes qui était en train de faire un tifaifai et, je ne sais pas…, je suis allée chercher deux draps et j’ai réalisé mon premier tifaifai ! », confie celle qui a appris à coudre à l’école.
 
Depuis, Virginie ne cesse de coudre à la main comme le faisait sa grand-mère. Certaines de ses créations sont plus dures que d’autres à réaliser. Mais quand on aime, on ne compte pas ses heures de travail. « J’aime ça, dit-elle simplement dans un sourire. Peut-être que ça vient de notre grand-mère, parce que dans notre famille, on en fait beaucoup. C’est peut-être aussi le mélange des couleurs… et l’histoire ! Nos tifaifai ont une histoire, certains ont été réalisés par notre oncle, et il n’y en a pas d’autres comme les nôtres. » Des motifs uniques et surtout protégés.
 
Aujourd’hui, Virginie regrette les tifaifai cousus à la machine mais aussi les copies importées de l’étranger. C’est pourquoi derrière un rideau tendu à la mairie de Punaauia, se trouvent des trésors préservés des objectifs et des caméras. « Il y a les tifaifai des îles Cook, de Wallis, et d’autres de nos grands-mères, détaille-t-elle. Ce sont des tifaifai qu’on ne trouvera plus jamais, parce que ce sont de tout petits carreaux cousus à la main… »
Il vous faudra payer 200 Fcfp pour voir ces créations. Les fonds iront aux familles qui ont accepté de prêter leur tifaifai. À travers ce festival, qui fermera ses portes ce dimanche, Virginie souhaite montrer aux jeunes qu’il faut continuer de donner vie à ce trésor de Polynésie.
Des démonstrations de tifaifai sont prévues ce dimanche à partir de 9 heures.
 
 

Rédaction Web avec Sophie Guébel

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Vague de fraîcheur en Polynésie

La fraîcheur est de retour. Une vague de "froid" due à une dépression balaie en ce moment le fenua. Et ce phénomène ne devrait pas être le dernier. La Polynésie est entrée en saison fraîche.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV