mercredi 27 janvier 2021
A VOIR

|

Une quarantaine de films documentaires à découvrir au Fifo

Publié le

Publié le 16/01/2019 à 14:51 - Mise à jour le 16/01/2019 à 14:51
Lecture 2 minutes

Le Fifo arrive… Les organisateurs ont présenté ce jeudi matin la 16e édition du Festival international du film documentaire océanien, qui reprendra ses quartiers à la Maison de la culture du 2 au 10 février.
 
Une édition qui « promet de bons moments, riches en découvertes et en rencontres inattendues », a confié Michèle de Chazeaux, membre du comité de présélection du Fifo. Si pour cette grande dame, « la tendance, c’est toujours pareil, une rencontre avec le peuple des sociétés océaniennes, avec des décors époustouflants quelques fois et des problématiques auxquelles on ne songe pas forcément », elle note toutefois que les réalisateurs étaient « plus dans l’actualité ».
 
« La thématique qui a été privilégiée dans les films documentaires de Nouvelle-Calédonie, ça a été l’échéance du référendum, qui a permis aux réalisateurs de nous présenter un éventail de questionnements intéressant, poursuit-elle.
 
Et puis il y a aussi cette problématique de l’environnement qu’on ne connaissait pas, par exemple l’histoire qui pèse sur les îles Marshall avec le dôme fissuré sous lequel est enfoui des déchets nucléaires. Là, c’est une découverte, je ne le savais pas. Je ne savais pas non plus que l’histoire des enfants volés n’était pas un chapitre clos, que ça continuait sournoisement encore à être pratiqué.

On s’aperçoit qu’il y a une mémoire des cérémonies absolument gigantesque. Quand des ossements reviennent, comme il en est revenu en Polynésie, ils sont capables de retrouver des cérémonies qui étaient apparemment oubliées, parce qu’elles n’avaient plus d’occasion d’être célébrées. »
 
Au total, ce ne sont pas moins de 49 films qui seront proposés au public. Parmi ceux-ci, 13 films en compétition seront présentés au jury international du festival et 15 autres seront projetés hors-compétition. À ceux-là s’ajoutent 10 films dans la catégorie Plus d’Océanie, qui remplace les Écrans océaniens.
 
En dehors des projections, de nombreux ateliers, rencontres, conférences et tables rondes sont également prévus. Et un programme réservé aux scolaires a été préparé.

Retrouver tous les détails de ce festival sur www.fifotahiti.com.
 

Rédaction web avec Mike Leyral

infos coronavirus