lundi 16 mai 2022
A VOIR

|

Une exposition sur l’Histoire de Tahiti attire les curieux en Bretagne

Publié le

La déléguée de la Polynésie française, Caroline Tang, a inauguré, samedi à Pléneuf Val-André en Bretagne, l’exposition itinérante "La Belle Histoire de Tahiti et ses Iles", en présence, notamment, du maire de la station balnéaire Pierre-Alexis Blévin et de son conseil municipal, Frank Doucet, commissaire de l’exposition ainsi que Gérard Deshayes, président de la dynamique association Breizh Polynesia.

Publié le 09/05/2022 à 13:42 - Mise à jour le 09/05/2022 à 13:42
Lecture 2 minutes

La déléguée de la Polynésie française, Caroline Tang, a inauguré, samedi à Pléneuf Val-André en Bretagne, l’exposition itinérante "La Belle Histoire de Tahiti et ses Iles", en présence, notamment, du maire de la station balnéaire Pierre-Alexis Blévin et de son conseil municipal, Frank Doucet, commissaire de l’exposition ainsi que Gérard Deshayes, président de la dynamique association Breizh Polynesia.

Les visiteurs de “La Belle Histoire de Tahiti et ses îles” ont été étonnés de découvrir grâce aux œuvres présentées que l’art contemporain polynésien était bien vivant et reconnu à l’international avec des artistes comme Andreas Deetloff, pour ne citer que lui. Des créations qui jouxtent des tableaux de Christian Jacques Boullaire ou de Marere.

De même, le plus grand nombre ignore tout du sacrifice des “Tamarii Volontaires” qui se sont engagés pour sauver la France. La stèle commémorant leur bravoure a suscité l’admiration de tous.

Vedette de l’événement, un tiki de plus de 100kg, œuvre du sculpteur Gaëtan Pichaud, a attiré le regard des grands comme des petits.

Outre-le tapa, un espace a été réservé à l’œuvre polynésienne de l’artiste peintre Paul Gauguin, avec également les originaux des carnets contenant des écrits destinés à sa fille.

Richesse de la culture maohi

Frank Doucet, créateur de l’exposition, a souhaité, depuis le début de cette belle aventure, montrer à quel point la culture polynésienne est étonnante et débordante de richesses.

Et s’il a pris soin de réunir des pièces remarquables, il a misé aussi sur le talent de conférenciers et chercheurs comme Pierre et Marie-Noël Ottino, ainsi qu’Alexandre Juster, qui ont, tour à tour, évoqué l’archipel des Marquises et l’histoire de la Polynésie française.

A noter également, la présence d’une sculpture symbolisant la vague de Teahupo’o, vague olympique choisie pour accueillir les épreuves de surf des Jeux Olympiques en 2024.

Un concert gratuit

La veille de l’inauguration, Caroline Tang a assisté à un concert d’Aloha Tahiti Show et des danseuses de Breizh Polynesia, face à la mer sur l’une des plus belles places de la commune. Malgré une météo peu clémente, plus de 500 personnes ont été séduites par la grâce des artistes et les mélodies polynésiennes à l’occasion du concert gratuit organisé en amont de l’exposition.

Cet événement, aussi unique qu’inédit, avec ses 2 000 pièces et objets d’art polynésiens, ses conférenciers de renom et les animations du groupe Aloha Tahiti Show de Teriitehau Taputu, a attiré un large public de plus de 1 500 personnes durant tout le week-end.

Rappelons que cette exposition entame un tour de France mais aussi d’Europe. L’exposition est ainsi attendue à la Délégation de la Polynésie française à Paris pour la fête de l’Autonomie le 29 juin, puis à Brest du 22 au 24 juillet et enfin en Vendée au parc floral de la Court d’Aron les 4 et 5 septembre prochains. Une très belle promotion pour le fenua.

infos coronavirus