vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

Nouvel An chinois : un nouveau lion s’est réveillé

Publié le

Publié le 07/02/2016 à 13:28 - Mise à jour le 07/02/2016 à 13:28
Lecture 2 minutes

Les festivités du Nouvel An chinois ont débuté ce lundi au Si Ni Tong. Pour l’occasion, un nouveau lion a été réveillé. Pour cette cérémonie, le prêtre utilise un pinceau. « On appelle ça le réveil du lion. Avec un pinceau, le prêtre part de la tête jusqu’à la queue du lion. On le bénit et on dit « que tes yeux s’ouvrent, que tes oreilles entendent » etc. C’est bien entendu accompagné du tambour », explique Jean Chahaut de l’association le dragon tigre. Une cérémonie traditionnelle très particulière et rarement filmée. 

La tradition du lion a une histoire, que raconte Charles Laux, directeur de l’académie Jin Wu Koon, au micro de Tahiti Nui Télévision : « Dans un empire où il y avait plein de malheurs, l’empereur avait un ami qui avait un lion. Il a fait venir le lion dans l’empire et les malheurs sont partis. Un an après, les malheurs sont revenus. L’ami de l’empereur et son lion étaient partis. Ils ont donc eu une idée : confectionner un lion. Les tambours, les cymbales et les pétards dérangent et chassent les mauvais esprits. »

Loin du folklore, la danse du lion est une véritable « institution » rappelle Charles Laux. Et elle ne se pratique pas qu’au Nouvel An. « C’est dans toutes occasions : anniversaire, inauguration, pose de première pierre d’un bâtiment… Et en général la danse est faite par des pratiquants d’arts martiaux ». Ce lundi, les lions ont rendu visite aux commerces de Papeete mais également au maire et aux habitants pour leur apporter protection et prospérité. 
 

Rédaction Web (Interviews : Tauhiti Tauniua Mu San / Brandy Tevero)

Jean Chahaut, président de l’association Le dragon tigre

Charles Laux, président de l’école d’arts martiaux Jin Wu Koon

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu