fbpx
jeudi 27 février 2020
A VOIR

|

Les langues polynésiennes à portée de clics

Publié le

Publié le 19/06/2018 à 6:39 - Mise à jour le 19/06/2018 à 6:39
Lecture < 1 min.

Reo Tahiti, reo Maupiti, mangarevien, pa’umotu ou encore marquisien : la diversité des langues de Polynésie est regroupée sur un même site web. L’atlas sonore des langues régionales de France consacre une page entière aux diverses langues du fenua. Il vise à mettre en valeur la diversité linguistique de la France métropolitaine et de ses territoires d’outre-mer.

Une même histoire, la fable d’Esope de la bise et du soleil est traduite dans toutes les langues et représentée sur une carte interactive, avec une transcription orthographique des enregistrements recueillis.

La page consacrée aux langues de Polynésie existe depuis mai 2018. Elle a été réalisée avec le concours de l’équipe d’accueil sociétés traditionnelles et contemporaines en Océanie (Eastco) de l’Université de Polynésie française et l’aide de plusieurs locuteurs bénévoles. Elle permet d’offrir au grand public un accès aux diverses langues des archipels en un clic.

Ce support numérique interactif sonore complète utilement l’Atlas linguistique de la Polynésie française (Charpentier & François, 2015) également disponible en ligne sur le site de l’UPF.

Rédaction web 

 

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X