mercredi 16 octobre 2019
A VOIR

|

Le tapa sera-t-il inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO ?

Publié le

Publié le 21/11/2017 à 6:51 - Mise à jour le 21/11/2017 à 6:51
Lecture 2 minutes

Né en Asie du Sud-Est il y a plus de 8000 ans, l’art du tapa a suivi les migrations à travers le Pacifique, jusqu’à Hawai’i au Nord-Est, ou l’Île de Pâques, au Sud-Est, en passant par Vanuatu, Tonga, Wallis et Futuna, les Samoa ou encore les Îles Cook. Vêtement, élément mobilier ou pièce représentant le statut social de son propriétaire, le tapa a connu des sommets de raffinement en Polynésie.

Parmi les 118 îles de Polynésie française, seuls quelques artisans maîtrisent encore la création du tapa sur l’île marquisienne de Fatu Hiva.

L’ethnoarchéologue Michel Charleux a réuni les articles inédits d’une soixantaine de scientifiques, les témoignages de “passeurs de savoirs” et des créations artistiques pour réaliser ce volumineux ouvrage de référence sur le tapa, écrit en français et en anglais. 

« J’ai découvert en 2014 qu’au fond de l’Ouganda, un tapa très rustique, sans aucun décor, était pourtant classé au Patrimoine Culturel Immatériel de l’UNESCO, alors pourquoi pas les tapa d’Océanie si raffinés et souvent si joliment décorés ?  » s’interroge Michel Charleux.

Selon lui, le tapa des Marquises mérite de figurer dans l’inventaire du patrimoine culturel immatériel français. C’est la première étape avant que l’ensemble des tapa d’Océanie puisse prétendre à une labellisation par l’UNESCO au titre du patrimoine Culturel Immatériel. « Le tapa avait une place centrale dans les cultures polynésienne et mélanésienne : derrière l’étoffe, il y a tout un ensemble de savoirs, de gestes, transmis et entretenus au sein d’une famille, d’un groupe, au même titre que la gastronomie française par exemple » explique Michel Charleux.  

« Le tapa, c’est aussi le lien au sein d’un groupe humain: don, contre-don, compensation après un vol ou un conflit, offrande lors d’un décès, il relie les hommes mais aussi les îles entre elles » précise-t-il.
 

L’ouvrage Tapa est un ensemble d’articles variés: historique, technique et scientifique, il présente les tapa des différents archipels d’Océanie, les outils utilisés (battoirs et enclumes), les outils et les pigments. Le livre laisse aussi la parole à ceux que Michel Charleux nomme des « passeurs de savoirs », des artisans qui pratiquent toujours cet art et le font vivre. Il s’intéresse enfin aux artistes contemporains dont certains se sont appropriés le tapa en l’intégrant dans leurs créations.

Cette approche n’interdit pas des articles plus scientifiques. Ainsi, en s’appuyant sur l’ADN du mûrier à papier, l’arbuste le plus prisé pour fabriquer le tapa, l’archéologue chilienne  Andréa Seelenfreund et son équipe ont retracé les migrations de la plante dans le Pacifique. Ses recherches confortent un peuplement d’Ouest en Est, en provenance d’Asie.
 

Mike Leyral

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Turama vous éclaire sur le démarchage à domicile

L’enquête Fetii Fenua vient de démarrer. Initiée par l’Institut de la Statistique, elle doit permettre de mieux connaître les mouvements de population en Polynésie et leurs besoins. Des enquêteurs viendront vous rendre visite. Comment les différencier des démarcheurs ? Nous répondons à cette question avec notre invité Raiarii Tama, chargé de communication de la Direction générale des Affaires Economiques (DGAE).

Tautira : un ahima’a géant pour 2600 convives

Plus de 2600 femmes protestantes se sont réunis samedi à Tautira pour donner leur analyse spirituelle de l’amour. Pour l’occasion, la paroisse de Tautira a préparé un four tahitien exceptionnel.

Moloka’i Hoe : la préparation des juniors d’EDT Va’a

La grande course hawaiienne Moloka’i Hoe aura lieu ce dimanche. Sur le départ, on retrouvera l’équipe junior d’EDT Va’a, qui signe sa première participation.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X