dimanche 24 mai 2020
A VOIR

|

Le « paru tanina », une autre façon de cuire le poisson

Publié le

Aux Tuamotu, il y a différentes façons de cuire le poisson. Voici une méthode qui surprend encore aujourd'hui le voyageur, il s'agit de la préparation du poisson carbonisé ou "paru tanina".

Publié le 06/04/2020 à 10:37 - Mise à jour le 06/04/2020 à 10:37
Lecture < 1 min.

Aux Tuamotu, il y a différentes façons de cuire le poisson. Voici une méthode qui surprend encore aujourd'hui le voyageur, il s'agit de la préparation du poisson carbonisé ou "paru tanina".

Dans la quasi-totalité des atolls des Tuamotu, les habitants préparent le « paru tanina », cette manière simple et rapide de cuire la loche marbrée ou le hapu’u. il suffit de regrouper quelques palmes de cocotier séchées par le soleil, d’y placer le poisson, puis de brûler le tout.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

« Quand on dit tanina, c’est cramé ou brulé, lance Eric, un habitant de Takapoto, en rigolant. Ça change un peu de la cuisson tunu pa’a parce que là tu as le goût du cramé et en même temps quand tu laves avec l’eau de mer, tu as le salé. Un goût qui se marie bien avec le cramé. »

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

La vie particulière des Pa’umotu, coprahculteurs nomades jusqu’à la fin des années 60, a poussé ce peuple à s’adapter. Si les plongées pour remonter les nacres ou le travail dans la cocoteraie au secteur prenait plus de temps que prévu, le Pa’umotu préparait son dîner de cette façon, en quelques minutes seulement.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Le second tour des municipales aura finalement lieu le...

Fin du suspense : le second tour des élections municipales aura lieu le 28 juin, a tranché vendredi Édouard Philippe, en "assumant" avec force son choix de faire reprendre sans plus tarder "la vie démocratique", malgré des divergences vives jusque dans sa majorité.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV