vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

Jamie Adkins ou danse avec les objets

Publié le

Publié le 29/08/2016 à 17:03 - Mise à jour le 29/08/2016 à 17:03
Lecture 2 minutes

Jamie a 13 ans lorsqu’il est fasciné par un spectacle de rue. A partir de ce moment, son désir sera de faire rire les passants. Il deviendra par la suite clown acrobate jongleur fil-de- fériste. Après avoir aiguisé ses multiples talents auprès de fameux cirques comme le Soleil ou Eloize, Jamie promène aujourd’hui sur les scènes du monde entier, son personnage sensible, lunaire, poète aux mille et une inventions.

« Guillaume Gay  de la Compagnie du Caméléon a vu mon spectacle à Montréal, quelques années auparavant, il m’a contacté et me voila ici pour deux semaines et quatre spectacles » indique l’artiste. « Je fais le cirque avec des objets normaux. J’utilise par exemple une feuille de papier ou je fais des acrobaties avec une échelle. Je suis un clown. Il faut que je fasse rire le public. C’est ma vie. A treize ans j’ai commencé à faire des jongleries et c’est à seize ans que j’ai essayé de faire rire le public. Et 25 années plus tard, cela continue ». Parions que cela continuera encore de nombreuses années.

Le spectacle intitulé Circus Incognitus est l’histoire d’un homme au charme lunaire terrorisé à l’idée de prendre la parole en public. Il a quelque chose d’essentiel à dire mais à la place des mots qu’il essaie de prononcer, ce sont de petites balles blanches qui lui sortent de la bouche : une, puis deux, trois, quatre, cinq, six… avec lesquelles Jamie commence à inventer le langage du spectacle. Circus Incognitus, c’est l’intemporelle histoire burlesque d’un petit homme aux prises avec les difficultés de la vie quotidienne. Mais c’est le corps de Jamie qui parle et il le fait avec une précision et une grâce infinie. A lire les critiques dithyrambiques parues dans la presse française, nul doute que c’est un spectacle à ne pas rater.

Rédaction Web

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu