dimanche 5 avril 2020
A VOIR

|

Grand succès du spectacle « Te Aroha Mamaia »

Publié le

Publié le 01/08/2015 à 16:20 - Mise à jour le 01/08/2015 à 16:20
Lecture < 1 min.

La troupe Toakura a raconté un épisode de l’histoire des Mamaia pendant plus d’un mois sur le Marae Arahurahu. Une centaine d’artistes, danseurs, acteurs, chanteurs et musiciens ont transporté de nombreux spectateurs au 19ème siècle à la rencontre des Mamaia. Cette petite communauté vivait recluse de toutes civilisations pour défendre ses traditions. Grâce au spectacle, le site du Marae Arahurahu a pu vivre de nouveau tout au long mois de juillet. Un lieu chargé d’histoire que les danseurs ne sont pas prêts d’oublier : « J’ai de la chance de danser sur un Marae… Ça donne des frissons.  » confie un danseur au micro de TNTV. « On a eu de belles vibrations avec ce site, il était difficile au départ. Cétait un vrai  challenge pour relever le pari de faire un spectacle ici. Car avant de faire un spectacle ici, il faut respecter ce site, se respecter soi-même et notre culture. On ne peut que remercier Arahurahu pour tout ce qu’il nous a donné (…) » exclame Moana’ura Teheiura, co chorégraphe de la troupe Toakura.

Le Marae Arahurahu reprendra vie l’année prochaine car une autre troupe aura la chance d’investir les lieux pour un spectacle.

Rédaction web

Interview de Moana’ura Teheiura, co-chorégraphe de la troupe groupe Toakura

Deux danseuses dressent le bilan du spectacle :

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Les dépenses publiques : le joker de l’économie polynésienne

Si en Europe, 25 à 30% de la production est à l’arrêt, en Polynésie près de 50% de l’économie est affecté par la crise. L’aspect positif selon les chercheurs de l’UPF, c’est que l’autre moitié de l’économie dite du "secteur non marchand" continue à percevoir des transferts de l’État et du Pays. Ainsi, deux tiers du PIB sont soutenus par des dépenses publiques, seule lueur au tableau noir.

Du pain maison pendant le confinement

Nombreux sont ceux, depuis le début du confinement, à préparer leur pain à la maison, que ce soit pour éviter de sortir, ou encore pour des raisons d’hygiène. Nous sommes allés à la rencontre d’une famille de Papeete qui s’est mise avec brio à la boulangerie.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV