lundi 26 octobre 2020
A VOIR

|

« Femmes écorchées » : un polar qui se déroule en Polynésie

Publié le

LITTÉRATURE - Quatre auteurs et près d’une dizaine de livres étaient en dédicace ce matin à la librairie Odyssée à Papeete. Un concept initié par l’association des Auteurs il y a trois ans, à laquelle se sont rattachées les éditions Api Tahiti, pour faire la promotion de ces auteurs. Hong My Phong était présente pour son premier livre, un polar polynésien intitulé "Femmes écorchées".

Publié le 25/05/2019 à 11:57 - Mise à jour le 20/06/2019 à 12:59
Lecture 2 minutes

LITTÉRATURE - Quatre auteurs et près d’une dizaine de livres étaient en dédicace ce matin à la librairie Odyssée à Papeete. Un concept initié par l’association des Auteurs il y a trois ans, à laquelle se sont rattachées les éditions Api Tahiti, pour faire la promotion de ces auteurs. Hong My Phong était présente pour son premier livre, un polar polynésien intitulé "Femmes écorchées".

Photographe professionnelle et esthéticienne, Hong My Phong est une passionnée de romans policiers. Elle a décidé de coucher sur papier toutes les histoires de femmes maltraitées qu’elle entend dans sa cabine. Au final, c’est pas moins de 157 pages de suspense pour son premier polar « Femmes écorchées ». Et sa passion de la photo lui a aussi permis de faire la couverture de son tout premier livre. « Je me suis inspirée de mes lectures et des histoires que j’ai lues, entendues, et qu’on m’a racontées. (…) J’ai toujours eu envie d’écrire un polar et je me suis lancée. J’avais envie. Beaucoup de gens ont envie d’écrire un roman mais ne le finissent jamais, et moi je me suis dit que j’allais le finir » nous confie-t-elle.

« Dans ce roman, il y a deux policiers qui vont devoir être en contact pour pouvoir résoudre une enquête. Et au fur et à mesure, on va découvrir leur passé en commun, leurs problèmes, mais aussi l’histoire du meurtre. Pourquoi la victime a été tuée, qui elle était, son caractère etc. » explique Hong My.

C’est au coté de trois auteurs, Daniel Pardon, Ricardo Pineri et Patrick Chastel, que cette jeune écrivaine prend son envol. Cette idée de rencontre-dédicace est venue de l’association des Auteurs, préoccupée par la place du livre dans le foyer.

Aujourd’hui, les livres sont disponibles à des prix abordables et imprimés localement. Les éditions Api Tahiti espèrent ainsi redonner goût à la lecture. « Nous avons fait le choix de pouvoir produire. C’est-à-dire qu’en tant que maison d’édition, nous imprimons localement, nous fabriquons le livre localement, nous le concevons localement. Nous essayons d’économiser sur les coûts, et c’est ce qui nous permet de sortir des livres à des prix vraiment attractifs, qui sont souvent au même prix ou même moins chers que les livres importés » explique Jean-Luc Bodinier, éditeur des éditions API Tahiti.

Une dizaine d’autres ouvrages des éditions Api Tahiti sont disponibles dans les librairies et grandes surfaces de Tahiti. La prochaine rencontre-dédicace est prévue en septembre avec neuf nouveaux livres, d’auteurs et illustrateurs connus, ainsi que quelques jeunes nouveaux venus.

infos coronavirus

La pollution atmosphérique pourrait augmenter la mortalité par Covid-19 de 15%

Une exposition à long terme à la pollution de l'air ambiant pourrait entraîner un risque accru de mourir du Covid-19, d'environ 15% en moyenne dans le monde, selon une étude internationale publiée mardi.

Covid-19 : Les communes des îles du Vent, relais de lutte face à l’épidémie

Ce matin, à la présidence, les représentants communaux étaient conviés à participer à un séminaire d’information. Les échanges ont porté sur le contexte sanitaire actuel et les outils disponibles pour les élus.