dimanche 20 octobre 2019
A VOIR

|

Au Japon, Heaven enseigne le ‘ori tahiti

Publié le

HEIVA - J-44 avant le lancement officiel du Heiva 2019, une nouvelle édition qui s’annonce haute en couleurs. Tout le monde de la culture sera mobilisé pour mettre en valeur les activités traditionnelles et ancestrales.

Publié le 21/05/2019 à 14:37 - Mise à jour le 21/06/2019 à 8:52
Lecture 1 min.

HEIVA - J-44 avant le lancement officiel du Heiva 2019, une nouvelle édition qui s’annonce haute en couleurs. Tout le monde de la culture sera mobilisé pour mettre en valeur les activités traditionnelles et ancestrales.

Depuis son arrivée à Tokyo il y a trois mois, Heaven Hani Chassaniol travaille sur la même chorégraphie de ‘ori tahiti avec ses élèves. Et ce n’est pas toujours facile, car ici comme dans d’autres écoles du Japon, les danseuses ont leur propre vision de la danse polynésienne.

“Comment je me suis retrouvée ici ? J’ai juste ouvert La Dépêche, une annonce est apparue devant moi, j’ai appelé et je suis arrivée ici. Malheureusement, je n’ai pas de diplôme, par contre, j’ai fait le conservatoire de 2009 jusqu’en 2014” nous explique la jeune femme.

 Poerava Taea et Nishi Kazuia ont ouvert l’école Manohiva Japan depuis deux ans. L’école compte aujourd’hui une vingtaine d’élèves. Les cours démarrent à 17 heures pour se terminer à 21 heures. Au pays du Soleil-Levant, plus d’un millier de Japonais serait adepte du ‘ori tahiti. “Elles ont le corps très tonique et raide, donc elles ont besoin un peu de souplesse. Et de s’épanouir en tant que femme. Le niveau des Japonaises est élevé. Il manque juste ce petit mana que nous, on a” déclare Heaven.

Et Heaven peut compter sur le soutien de Bonnie, une autre Polynésienne, pour tenir la distance avec la famille. Les deux amies seront de retour au fenua la semaine prochaine, pour la soirée de l’école Manohiva Tahiti prévue le 1er juin à la Maison de la culture.

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

18ème salon des îles Australes du 21 octobre au...

La 18ème édition du salon des îles Australes ouvre ses portes lundi 21 octobre à l’Assemblée. Sur le thème de la "valorisation des merveilles de l’artisanat en mer et sur terre", plus de 70 exposants de l’archipel ont fait le déplacement. Ramona Tevaeara’i, présidente du comité organisateur, était l’invitée de notre journal :

Nucléaire : “Il faut que tous nos enfants connaissent...

Sept mois après la disparition de Roland Oldham, Moruroa e Tatou a un nouveau président. Hirohiti Tefaarere a tenu jeudi matin sa première réunion de travail avec les membres de son bureau. Aujourd’hui retraité de l’assemblée, Hirohiti Tefaarere est bien connu pour avoir milité aux côtés des partis indépendantistes tels que le Here Ai’a, Te Nunaa ia Ora, Ea Api avec John Teariki et enfin le Ia Mana te Nunaa. Il a aussi présidé plusieurs clubs sportifs. Cet ancien syndicaliste a été à l’origine des principales réformes sociales du pays. Membre fondateur de Moruroa e Tatou, Hirohiti Tefaarere a créé en 1988 le comité pour la paix Te Rai Hau et en 1987 la Ligue des droits de l’Homme et du citoyen. Son prochain combat : l’enseignement de l’histoire du nucléaire à l’école et faire reconnaître le 2 juillet comme jour férié.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X