vendredi 10 juillet 2020
A VOIR

|

Séisme en Chine: les autorités craignent jusqu’à 100 morts

Publié le

Publié le 07/08/2017 à 9:51 - Mise à jour le 07/08/2017 à 9:51
Lecture 2 minutes

Sept personnes ont péri et 88 ont été blessées, dont 21 grièvement, a rapporté l’agence de presse officielle Xinhua, précisant que toutes les victimes étaient des visiteurs d’une zone touristique comprenant un parc national très fréquenté.

Mais la Commission nationale pour la réduction des catastrophes a estimé que 100 personnes pourraient avoir été tuées dans la secousse, un bilan qui se fonde sur les chiffres du recensement réalisé en 2010 dans cette région montagneuse et peu peuplée. 

Le séisme pourrait avoir fait des milliers de blessés, a ajouté la Commission dans un communiqué publié sur son site internet, et plus de 130.000 habitations ont été endommagées.

Le tremblement de terre est survenu à 21H20 locales (13H20 GMT) dans une zone reculée du Sichuan, non loin de la zone où un séisme de magnitude 8 avait fait 87.000 morts et disparus en 2008, a indiqué l’institut géologique américain (USGS).

L’épicentre du séisme se trouvait à 284 kilomètres au nord de la capitale régionale Chengdu, à une profondeur de 10 kilomètres, selon l’USGS.

Le secteur frappé par le séisme comprend notamment le parc national de Jiuzhaigou, une région reculée du plateau tibétain, qui figure sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce secteur très fréquenté par les touristes est renommé pour la beauté de ses lacs.

Le Quotidien du Peuple a rapporté que plus de cent personnes s’étaient retrouvées piégées dans le parc national et posté sur Twitter une vidéo montrant des touristes allumant un feu de camp dans la nuit.

Plus de 38.000 personnes ont visité mardi le parc national de Jiuzhaigou, selon l’agence Xinhua. La restauratrice Tang Sesheng a fui son établissement à Jiuzhaigou dès qu’elle a senti la terre trembler. « C’était comme en 2008 à Jiuzhaigou lors du dernier grand tremblement de terre, donc je savais ce que c’était. Celui-ci semblait même plus puissant », a-t-elle raconté à l’AFP au téléphone.

Les habitants se sont enfuis de leurs habitations pour s’installer dans les grands jardins publics de la ville, ou à bord des voitures, loin des immeubles hauts, craignant qu’ils ne s’effondrent, selon son témoignage.

Des habitations ont été détruites et les autorités ont mobilisé des jeunes pour évacuer les habitants, a déclaré à l’agence officielle un responsable du parc national.

Des photos diffusées sur les réseaux sociaux montraient des foules massées dans des rues jonchées de débris. Plus de 600 pompiers ont été déployés, a indiqué le Quotidien du Peuple. La Croix-Rouge chinoise a de son côté annoncé l’envoi d’équipes de secouristes dans la zone sinistrée. Le séisme a été ressenti à Chengdu, selon Chine nouvelle. La Chine est régulièrement frappée par des séismes, en particulier dans les régions montagneuses de l’ouest et du sud-ouest.

AFP

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV