mercredi 21 octobre 2020
A VOIR

|

L’origine volcanique des atolls remise en cause

Publié le

Une étude de l'Ifremer et de l'université américaine de Rice (Houston, Texas) remet en cause la théorie de Darwin sur l'origine volcanique des atolls en se basant sur les nouvelles connaissances sur le changement du niveau des mers, a-t-on appris mardi auprès de l'institut français.

Publié le 13/10/2020 à 9:32 - Mise à jour le 13/10/2020 à 9:36
Lecture 2 minutes

Une étude de l'Ifremer et de l'université américaine de Rice (Houston, Texas) remet en cause la théorie de Darwin sur l'origine volcanique des atolls en se basant sur les nouvelles connaissances sur le changement du niveau des mers, a-t-on appris mardi auprès de l'institut français.

En 1842, suite à un long voyage qui le conduisit en Polynésie et dans l’océan Indien oriental, Charles Darwin explique que les atolls, ces îles tropicales serties d’un anneau de corail, sont la conclusion logique d’édifices volcaniques en affaissement, rappelle sur son site internet l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer.

« Cette théorie est encore aujourd’hui couramment enseignée aux élèves et étudiants, du collège à l’université, affichée dans les musées ou reprise dans Wikipédia », souligne l’institut dont le siège se trouve à Brest.

Mais grâce à des données géologiques tirées de forages et d’études sismiques de différents atolls dans les océans Indien et Pacifique, et aux nouvelles connaissances des fluctuations passées du niveau de la mer, « nous sommes aujourd’hui en mesure de retracer une histoire de l’origine des atolls bien différente de celle de Darwin », explique Stéphan Jorry, chercheur en géosciences à l’Ifremer.

L’origine des atolls remonterait ainsi à 3,2 millions d’années lors du développement de plates-formes sédimentaires à toit plat sur les hauts fonds océaniques. 

Il y a 2,5 millions d’années les calottes glaciaires de l’hémisphère nord s’accroissent cycliquement provoquant des chutes toujours plus importantes du niveau de la mer. Lorsque les plates-formes se retrouvent émergées, « leur calcaire est dissout par les eaux de pluie et un nouveau relief se façonne lentement avec une dépression au centre entourée de bordures plus hautes », explique André Droxler, océanographe à l’Université de Rice, cité sur le site de l’Ifremer.

Enfin, lors d’une troisième étape, il y a environ 400 000 ans, le niveau de la mer se met à varier plus fréquemment avec des amplitudes d’environ 130 mètres. « À chaque période d’immersion, dès lors que les conditions environnementales sont propices, les coraux réoccupent les bordures des plates-formes », expliquent les deux auteurs. 

« Ils se développent en suivant verticalement les montées successives du niveau de la mer, formant des anneaux de corail qui entourent les lagons profonds », concluent les deux auteurs, dont les travaux ont été publiés dans la revue Annual Review of Marine Science.

infos coronavirus

Colis postaux et Covid-19 : une logistique impactée

L’acheminement postal de colis internationaux retrouve des délais de livraison d’avant la crise du coronavirus seulement depuis la France et les pays limitrophes. Pour les colis ou paquets commandés ailleurs dans le monde, les retards peuvent atteindre plusieurs mois...

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV