jeudi 29 septembre 2022
A VOIR

|

Covid-19 : à Wallis-et-Futuna, l’obligation de confinement à domicile à l’arrivée sur le territoire supprimé

Publié le

Décision prise le 26 juillet par le Comité de suivi du Covid-19 à Wallis-et-Futuna et entrée en vigueur ce mardi, la mesure d’isolement à domicile de 3 jours obligatoire pour les arrivées par avion depuis l’international a été supprimée. Dorénavant, un test PCR réalisé 72 heures avant le vol, accompagné d’un test antigénique réalisé à l’aéroport le jour du départ, suffiront pour l’entrée sur le territoire.

Publié le 27/07/2022 à 16:05 - Mise à jour le 12/08/2022 à 16:10
Lecture < 1 min.

Décision prise le 26 juillet par le Comité de suivi du Covid-19 à Wallis-et-Futuna et entrée en vigueur ce mardi, la mesure d’isolement à domicile de 3 jours obligatoire pour les arrivées par avion depuis l’international a été supprimée. Dorénavant, un test PCR réalisé 72 heures avant le vol, accompagné d’un test antigénique réalisé à l’aéroport le jour du départ, suffiront pour l’entrée sur le territoire.

Des mesures par paliers actées par le Comité de suivi du Covid (Comis) de Wallis-et-Futuna, qui a déjà programmé une sortie progressive des mesures de protection contre le Covid qui s’échelonneront sur le mois d’août 2022. Décidées à l’unanimité, celles-ci prévoient donc la fin de l’isolement à domicile de 3 jours pour les arrivées depuis l’international, mais le maintien d’un test PCR réalisé 72 heures avant le vol et d’un test antigénique à l’aéroport le jour du départ.

La prochaine étape est fixée au 19 août prochain, avec la suppression de l’obligation de test PCR pour entrer sur le Territoire, mais le maintien du test antigénique réalisé à l’aéroport de Fidji ou Nouméa. Un résultat négatif reste nécessaire pour permettre l’embarquement. Concernant les déplacements intérieurs de l’archipel de Wallis-et-Futuna, les règles s’appliquent également de la même manière, et les tests antigéniques obligatoires pour se rendre à Futuna seront également supprimés à compter du 19 août.


Enfin, pour les aspects de la vie quotidienne au sein du territoire, le port du masque reste obligatoire dans tous les établissements recevant du public, les espaces professionnels de travail collectif et les transports, au même titre que le respect de la distanciation physique d’au minimum 1 mètre entre les personnes, ou encore le placement d’un siège sur deux dans les églises.

Le Comis rappelle également que dans le cas plus précis de la présentation dans les hôpitaux et les dispensaires, avant toute prise en charge, le respect des mesures barrières reste en vigueur, ainsi qu’un test de dépistage obligatoire.

infos coronavirus