samedi 18 septembre 2021
A VOIR

|

Après plusieurs mois isolée, Rapa Nui se prépare à rouvrir ses frontières

Publié le

Après plusieurs mois coupée du monde et un festival Tapati sans touristes, l'île de Pâques, Rapa Nui, a débuté sa campagne de vaccination et se prépare doucement à rouvrir ses frontières. La population souhaite renouer avec l'extérieur, et en particulier avec ses voisins du Pacifique.

Publié le 10/02/2021 à 16:07 - Mise à jour le 10/02/2021 à 16:08
Lecture 3 minutes

Après plusieurs mois coupée du monde et un festival Tapati sans touristes, l'île de Pâques, Rapa Nui, a débuté sa campagne de vaccination et se prépare doucement à rouvrir ses frontières. La population souhaite renouer avec l'extérieur, et en particulier avec ses voisins du Pacifique.

Le festival Tapati Rapa Nui 2021 vient de s’achever. Il restera un événement unique dans l’histoire de Rapa Nui : il s’agit du premier festival Tapati sans touristes, pandémie oblige. Ils sont d’habitude toujours très nombreux en cette période de festivités.

Le thème principal choisi était la femme. Mais la covid-19, la crise économique et la réouverture de l’île étaient dans tous les esprits.

Lire aussi : Rapa Nui célèbre le Tapati sans touristes

Rapa Nui a décidé très tôt sous l’impulsion de son tavana, Petero Edmunds Paoa, de se fermer totalement au tourisme. Il le justifie ainsi : “Après le premier cas au Chili le 3 mars 2020, j’ai contacté le ministre de la Santé au Chili pour lui demander de décréter le fermeture de l’île. N’ayant pas eu de réponse, j’ai pris la responsabilité, bien que que je n’en ai pas légalement le pouvoir, d’interdire les vols vers notre destination. Fermer l’île a eu des conséquences difficiles pour les entrepreneurs et employés du tourisme, mais nous avons choisi de préserver notre santé et surtout celle de nos anciens qui sont dans notre culture polynésienne les gardiens de nos traditions et de notre histoire.”

Le tavana Petero Edmunds Paoa. Crédit Benjamin Baude

L’île étant la plus isolée au monde et ne disposant pas d’une infrastructure hospitalière suffisante, le maire n’a pas voulu prendre un risque sanitaire pour sa population : “Nous avons un hôpital petit et peu équipé qui ne pourrait faire face à une vague de contamination… Nous ouvrirons l’île quand le tout dernier habitant aura été vacciné. Nous avons sollicité les autorités chiliennes pour être les premiers à être vaccinés, au regard de notre dépendance économique au tourisme et que nous souhaitons rouvrir nos frontières.”

Nous ouvrirons l’île quand le tout dernier habitant aura été vacciné.

Petero Edmunds Paoa, maire de Rapa Nui

Ce mois de février voit en effet débuter la campagne de vaccination sur l’île. La stratégie est claire pour le maire : vacciner le maximum d’habitants avant la réouverture prévue au deuxième trimestre 2021.

Cette stratégie se confronte à celle du Chili qui n’a pour l’instant envoyé que 1200 doses de vaccins pour presque 10 000 habitants. Comme le maire le rappelle dans une interview a CNN Chile : “la planification(nationale) n’a jamais été en accord avec la nôtre….”

La ligne aérienne Tahiti-Rapa Nui en ligne de mire

Le tourisme d’origine sudaméricain devrait rouvrir donc cette année.

Mais comme le souligne le directeur du tourisme de la mairie Tongariki Tuki, la ligne entre Tahiti et l’île de Pâques reste en suspend :  “Nous voulons rester connectés avec nos frères de Polynésie française, nous avons contacté officiellement le gouvernement de la Polynésie française et la compagnie Air Tahiti Nui sur la possibilité d’ouvrir une route régulière, nous attendons leur réponse…”

La compagnie nationale chilienne LATAM n’a pas encore confirmé qu’elle reprendrait les vols à destination du fenua, ce qui pour les entreprises touristiques et les familles ayant des liens étroits avec Tahiti fait craindre un abandon total de cette ligne par la compagnie.

Le directeur du tourisme ajoute : “Cette ligne est aussi notre seul lien avec nos frères du Pacifique : Tahiti, Aotearoa… Les protocoles sanitaires sont en place pour accueillir nos visiteurs le mieux possible.”

Comme beaucoup, Rapa Nui a dû se réinventer pour faire face à la crise sanitaire. Les décisions ont été difficiles, l’impact économique dur, mais les Rapa Nui sont un peuple résilient qui a su trouver les ressources pour faire face, l’agriculture, la pêche sont revenus dans le quotidien.

Après plus de 300 jours sans Covid19, Rapa Nui s’apprête a rouvrir non sans crainte.       

Crédit Benjamin Baude

                                                             

Rédigé par

infos coronavirus