53 personnes victimes des incendies à Hawaii, Biden active la garde nationale

Publié le

Des incendies dévastateurs ont fait 36 morts et rasé la ville de Lahaina sur l'archipel américain de Hawaii. Le bilan risque de s'alourdir au vu des scènes "de film d'horreur" racontées par les habitants.

Publié le 10/08/2023 à 9:45 - Mise à jour le 10/08/2023 à 17:12

Des incendies dévastateurs ont fait 36 morts et rasé la ville de Lahaina sur l'archipel américain de Hawaii. Le bilan risque de s'alourdir au vu des scènes "de film d'horreur" racontées par les habitants.

Alimentés par des vents violents, nourris par la force de l’ouragan Dora qui passe actuellement dans l’océan Pacifique, les feux touchent les îles de Maui et de Hawaii depuis mercredi.

La garde nationale a été activée et le président américain Joe Biden a décrété ce jeudi une déclaration de catastrophe naturelle, ce qui va permettre de débloquer d’importantes aides fédérales pour financer les secours, hébergements d’urgence et efforts de reconstruction.

La station balnéaire de Lahaina, sur la côte ouest de Maui, a été « anéantie » , a expliqué à la presse la vice-gouverneure de l’Etat, Sylvia Luke.

– PUBLICITE –

Trente-six corps ont été découverts dans les décombres dans la matinée, selon un bilan officiel qui s’est alourdi dans l’après-midi, avec 17 victimes supplémentaires. Plus de 270 bâtiments ont été endommagés ou détruits dans la ville, selon le dernier comptage des autorités.

« Nous essayons de sauver des vies et j’ai l’impression que nous ne recevons pas l’aide dont nous avons besoin, a confié Kekoa Lansford, un habitant de Lahaina. Nous voyons encore des cadavres flottant dans l’eau et sur les digues » , car de nombreux locaux coincés par les flammes se sont jetés à la mer.

Les garde-côtes ont indiqué avoir secouru des dizaines de personnes dans les eaux. Les hélicoptères n’ayant pas pu s’approcher « en raison de la visibilité extrêmement basse » , ce sont les navires des garde-côtes qui sont allés chercher ces personnes, a-t-elle expliqué.

De nouvelles évacuations par autobus pour les habitants et les touristes sont prévues jeudi matin à Maui, ont indiqué les autorités. Les visiteurs seront emmenés vers l’aéroport de Kahului, les résidents vers un refuge, a expliqué le comté de Maui.

« Inhabituel »

Si les incendies ne sont pas inhabituels à Hawaï, ceux-ci « brûlent toutefois sur une zone plus vaste que d’ordinaire, et le comportement des feux est extrême, avec une propagation rapide et des flammes élevées » , a affirmé le Dr Thomas Smith, professeur associé en géographie environnementale à la London School of Economics and Political Science.

Il a évoqué des conditions propices à l’embrasement cette année: une végétation « particulièrement desséchée » à Maui, des précipitations en dessous de la moyenne ce printemps et des températures plus élevées que d’habitude.

Sans compter l’impact de l’ouragan, pourtant situé à des centaines de kilomètres au sud-ouest, et d’une dépression à l’ouest, près du Japon, qui contribuent à alimenter les vents, a-t-il indiqué. « C’est inhabituel pour cette époque de l’année » et c’est à l’origine « des feux très rapides » , a-t-il conclu.

Pour un porte-parole de la Maison Blanche, « ces feux et toutes les violentes tempêtes que nous continuons à voir sont sans aucun doute causés par ce qui se passe au niveau des températures, en hausse à travers le monde » . « Et nous devons prendre cela au sérieux » , a affirmé John Kirby sur CNN.

Le bilan pourrait encore s’alourdir: il pourrait « largement excéder » les 60 victimes, a averti le gouverneur d’Hawaï, Josh Green, sur CNN. Les incendies s’imposeraient alors comme le pire désastre connu par l’archipel depuis qu’il est devenu le 50e Etat des Etats-Unis en 1959. 

Dernières news