A VOIR

|

Arnaques sur internet : soyez prudents !

Publié le

Avec les fêtes de fin d'année, les escroqueries sur internet se multiplient. La Police Nationale de Polynésie française prône la vigilance.

Publié le 27/12/2022 à 16:12 - Mise à jour le 28/12/2022 à 8:45
Lecture 2 minutes

Avec les fêtes de fin d'année, les escroqueries sur internet se multiplient. La Police Nationale de Polynésie française prône la vigilance.

L’escroquerie au faux ordres de virement désigne un type d’arnaque qui, par persuasion, menaces ou pressions diverses, amène les victimes à réaliser des virements de fonds sur des comptes frauduleux. Pour obtenir de l’argent, les cybercriminels n’hésitent pas à usurper l’identité de personnes connues, comme celle de Nicole Bouteau représentante à l’assemblée ou encore du président Edouard Fritch. L’usurpation d’identité ou encore «l’arnaque au Président» revêt souvent un caractère «urgent et confidentiel» précise un communiqué émanant du ministère de l’intérieur. Cette catégorie d’escroquerie est généralement réalisée par téléphone, par courriel ou encore via les réseaux sociaux. Dans bien des cas, cette fraude fait suite au piratage et à l’utilisation de la messagerie ou du profil de la personne dont l’identité a été usurpée. D’autres fois, ils se contentent de créer un profil avec quasiment les mêmes noms et de copier des photos venant des réseaux sociaux pour l’alimenter. Des institutions ou encore des entreprises peuvent également être l’objet d’une usurpation. En 2019, l’usine de jus de fruit de Moorea, victime d’une arnaque avait perdu 150 millions Fcfp, ce qui a mis la société dans une situation financière catastrophique. L’agent comptable pensait alors, recevoir des ordres du directeur général de l’entreprise.

Une des variantes consiste à communiquer de nouvelles coordonnées bancaires sur lesquelles il faut effectuer un virement. Le groupe Sodiva en avait fait les frais en 2019. La réactivité du patron avait permis à la brigade financière de la DSP de geler et rapatrier les 65 millions virés à l’arnaqueur. 

Dans le cas où vous seriez victime d’un tel abus, dans un premier temps, prévenez immédiatement votre entourage ou votre hiérarchie, bloquez les coordonnées bancaires frauduleuses et demandez la suspension des virements. Puis, alertez immédiatement votre banque et demandez le retour des fonds. Un dépôt de plainte pourra être exigé par votre banque pour récupérer les sommes. Conservez toutes les preuves, les numéros de téléphone, les messages reçus, les ordres de virement, les factures… tous les documents en rapport avec l’arnaque. Si la fraude est effectuée par le piratage de votre compte de messagerie, changez immédiatement vos mots de passe. En parallèle des démarches réalisées auprès de votre banque, déposez plainte.