mardi 15 juin 2021
A VOIR

|

Cyril Legayic : « il y a un risque fort que nous allions vers une grève, lundi »

Publié le

Un préavis de grève a été déposé, mardi, par une intersyndicale composée de la CSIP, CSTP-Fo, O Oe To oe Rima dans les deux filiales de l’OPT. Onati qui regroupe Vini et la direction des télécoms, et Fare Rata, qui s’occupe des services postaux et financiers. Depuis, en dehors de propositions et contre propositions, le dossier n'avance pas et il semblerait que l'on se dirige vers une grève qui sera effective lundi matin si l'on en croît Cyril Legayic, porte parole de l'intersyndicale.

Publié le 07/07/2019 à 17:02 - Mise à jour le 11/07/2019 à 13:21
Lecture < 1 min.

Un préavis de grève a été déposé, mardi, par une intersyndicale composée de la CSIP, CSTP-Fo, O Oe To oe Rima dans les deux filiales de l’OPT. Onati qui regroupe Vini et la direction des télécoms, et Fare Rata, qui s’occupe des services postaux et financiers. Depuis, en dehors de propositions et contre propositions, le dossier n'avance pas et il semblerait que l'on se dirige vers une grève qui sera effective lundi matin si l'on en croît Cyril Legayic, porte parole de l'intersyndicale.

Alors que cela fait un mois que l’intersyndicale a fait part de ses revendications à la direction de l’OPT, Cyril Le Gayic, le porte-parole de l’intersyndicale CSIP, CSTP-Fo, O oe to oe rima et Sapot se déclare insatisfait des discussions.  L’intersyndicale a rencontré les directeurs de Fare Rata et de Onati, et, vendredi le ministre Jean-Christophe Bouissou. Depuis en dehors de propositions et contre propositions, le dossier n’avance pas.

Parmi les 14 points de revendications, plusieurs concernent la fusion entre les filiales. Depuis le 1er janvier dernier, l’OPT est divisé en deux grandes filiales: Onati, et Fare Rata, et les inquiétudes des employés à ce sujet sont nombreuses. « L’entité Fare Rata compte à elle seule, 21 points de revendications, Onati, un peu moins, et la holding OPT, a peu près 16 revendications. » assure Cyril Le Gayic.

Les négociations ont démarré il y a quatre jours, et pour l’heure, en dehors de quelques points de revendications qui n’ont pas posé de problèmes, « Les plus simples » selon le porte-parole, d’autres n’ont pas l’air d’emprunter le même chemin.

 « Les revendications plus complexes où il a un plan financier derrière, on ne s’entend jamais sur ces points là. » affirme t-il, « Jusqu’au dernier jour peut être », se reprend t-il avant de noter, « Nous sommes ce dernier jour, et vu les contre propositions qu’ils nous ont faites et que nous avons reçues hier soir tard, (NDLR: dans la nuit de samedi à dimanche) nous estimons que les points de vues ne convergent pas et qu’il y a un risque fort que nous allions vers une grève, lundi. »

Les trois entités concernées représentent 1 200 salariés, mais Cyril Legayic estime qu’ils ne sortirons pas tous pour faire la grève. « Si on a 50% des personnes mobilisées, c’est déjà un beau chiffre. » Réponse lundi.

infos coronavirus