samedi 6 juin 2020
A VOIR

|

Vidéo – Mannequin challenge déjanté à l’ISEPP

Publié le

Publié le 07/02/2017 à 6:00 - Mise à jour le 07/02/2017 à 6:00
Lecture < 1 min.

Attention, ça tourne ! Pendant quelques minutes, l’Institut Supérieur de l’Enseignement Privé en Polynésie (ISEPP) retient son souffle : tout doit être parfaitement immobile pour ce « mannequin challenge », un défi vidéo réalisé un peu partout sur la planète.

Avec Olivier Huc, venu de TNTV, ces étudiants de licence ont appris le maniement du gimbal : un stabilisateur sur plusieurs axes qui permet de rendre les mouvements fluides, même lorsqu’on se déplace rapidement avec un smartphone.

Pimentez avec quelques déguisements, et le défi est relevé !
 

Le mannequin challenge des étudiants en communication de l’ISEPP :

L’ISEPP ouvre ses portes ce mercredi 8 février de 13h à 18h. Vous pourrez voir son mannequin challenge, mais surtout visiter ses locaux et découvrir ses filières. En particulier celles qui seront ouvertes en 2017 :

– Une licence de sciences sociales, parcours Gestion des Ressources Humaines et Sciences du Travail
– Une licence STAPS pour les sportifs

Et les formations déjà en cours à l’ISEPP :

– La licence de sciences de l’éducation
– La licence information et communication
– La licence professionnelle banques assurances
 

Mike Leyral

Silvère Lamy, responsable de la filière sciences sociales à l’ISEPP :

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Orages et fortes pluies : vigilance jaune sur une...

Météo-France Polynésie a placé en vigilance jaune pour vent violent les zones : Australes Centre et Rapa. En vigilance jaune pour les orages : Tuamotu Sud, Gambier, Tuamotu Nord Ouest, Tuamotu Centre Sud, Tuamotu Centre Nord, Tuamotu Centre, Tuamotu Ouest, îles du Vent. En vigilance jaune pour fortes pluies : Tuamotu Sud, Gambier, Tuamotu Nord Ouest, Tuamotu Centre Sud, Tuamotu Centre Nord, Tuamotu Centre, Tuamotu Ouest, îles du Vent. Et en vigilance jaune pour fortes houles : Tuamotu Sud, Gambier. Cette forte houle provoquera une élévation importante du niveau de la mer dans les lagons exposés et de forts courants aux abords des passes.

Taiarapu-Ouest : 5 listes fusionnent pour contrer celle arrivée...

Au premier tour des municipales, le maire sortant était arrivé second avec 717 voix de retard sur le premier. Pour renverser la vapeur, il a alors décidé de fusionner avec les 4 autres listes toujours en course, mais au prix de son siège de maire de la commune.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV