vendredi 16 avril 2021
A VOIR

|

Un coiffeur fait sa première coupe de cheveux à un enfant autiste

Publié le

Publié le 06/11/2015 à 17:34 - Mise à jour le 06/11/2015 à 17:34
Lecture 2 minutes

Les coiffeurs ont généralement leurs astuces pour coiffer les enfants.  L’idée est de détourner l’attention de leurs petits clients pour travailler en toute tranquillité et sans craindre de faire de faux pas.

James Williams a relevé un nouveau défi, celui d’offrir à un enfant autiste de 4 ans, sa première véritable coupe de cheveux sans lui faire peur avec ses ciseaux. Pour s’approcher du jeune Mason, il a trouvé « l’astuce » et leur histoire a fait le tour du monde en à peine quelques heures.

Le coiffeur a posté sur son compte Facebook des photos montrant comment il a finalement réussi à couper les cheveux du garçon.
Les photos publiées par James ont été vues plus de 2 millions de fois et les médias du monde entier s’emparent du phénomène. 

Sur ces photos, on voit l’homme âgé de 26 ans allongé sur le carrelage de son salon, tournant autour de son jeune client, concentré sur un smartphone, comme si de rien n’était. Il confie avoir essayé plusieurs fois avant de réussir à couper les cheveux de ce jeune garçon : « Aujourd’hui, j’ai enfin réussi à lui couper les cheveux. On s’est allongé en silence par terre et il m’a laissé faire, il a donc enfin une coiffure digne de ce nom. Je suis heureux d’y être arrivé. J’adore mon métier et j’ai rendu les parents heureux en apportant à Mason une attention particulière et en bâtissant une relation de confiance avec lui » , a expliqué le coiffeur, en légende sur ses photos.

 

James Williams montre l’impact de sa publication : plus de 2 millions de vues

 

infos coronavirus

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.