mardi 15 octobre 2019
A VOIR

|

Des exonérations pour booster la consommation des ménages

Publié le

Publié le 04/01/2017 à 16:47 - Mise à jour le 04/01/2017 à 16:47
Lecture 2 minutes

Emma, employée chez un concessionnaire de deux roues nous explique que si les prix vont baisser globalement sur pas mal de deux roues, cela dépendra aussi de leur provenance. “Si le produit vient d’Europe, la baisse ne se ressentira pas trop. (Ndlr: l’exonération pour des produits européens est de 2%). Mais la baisse ne se fera pas de suite. On va prendre un peu de temps pour appliquer celles-ci. Par exemple, sur l’ancien stock que nous avons, nous ne jouerons pas le jeu, puisque les taxes ont déjà été payées. Les prix resteront les mêmes. Par contre, sur le nouvel arrivage, comme nous n’aurons plus de taxes à acquitter, à ce moment là nous baisserons les prix.”

L’exonération est également applicable sur les voitures de moins de 4 chevaux. Et les concessionnaires la répercuteront sur les prix, comme nous le confirme Jacques Solari, Pdg du groupe Sopadep et pdt du syndicat des concessionnaires automobiles. “Il y aura une répercussion pour le consommateur, puisqu’il y a une baisse de certaines taxes sur les véhicules de moins de quatre chevaux”.  Léger bémol, “la baisse ne sera pas immédiate, puisque nous n’avons pas encore reçu de véhicules de moins de quatre chevaux. Il faudra un certain temps pour que ces véhicules soient commandés et arrivent sur le territoire. C’est à ce moment là que la répercussion sur les prix se fera”.

Cette baisse sera de l’ordre de 15 à 20%. “Le but c’est de rendre accessibles des petits véhicules à des consommateurs qui ne pouvaient pas jusqu’à présent s’en offrir, puisque les prix étaient un peu élevés et donc nous allons répercuter cette baisse, en espérant que cela relancera le marché de l’automobile.”

Ces exonérations ont un coût pour le gouvernement, plus exactement un manque à gagner de 600 millions de francs. Mais l’un dans l’autre, le Pays devrait s’y retrouver car cette mesure devrait booster la consommation des ménages
 

Rédaction Web Laure Philiber et Juliano Tautu. 

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Tautira : un ahima’a géant pour 2600 convives

Plus de 2600 femmes protestantes se sont réunis samedi à Tautira pour donner leur analyse spirituelle de l’amour. Pour l’occasion, la paroisse de Tautira a préparé un four tahitien exceptionnel.

Moloka’i Hoe : la préparation des juniors d’EDT Va’a

La grande course hawaiienne Moloka’i Hoe aura lieu ce dimanche. Sur le départ, on retrouvera l’équipe junior d’EDT Va’a, qui signe sa première participation.

Le pourquoi du black-out à Tahiti

Patrick Desfour, chef du service exploitation réseaux Tahiti chez EDT, était notre invité en plateau pour nous expliquer le pourquoi du black-out qui a touché Tahiti pendant 4 heures jeudi après-midi.

catégories populaires