jeudi 19 septembre 2019
A VOIR

|

Vidéo – Retraites : Angélo Frébault annonce que les syndicats ont “eu gain de cause”

Publié le

Publié le 08/03/2018 à 10:45 - Mise à jour le 08/03/2018 à 10:45
Lecture 3 minutes

Au lendemain d’une journée de grève très agitée, les syndicats ont été reçus à la présidence ce vendredi matin. Une vingtaine de membres de l’intersyndicale a été reçue.

Au bout de plus d’une heure de discussions, le porte-parole de l’intersyndicale Angélo Frébault a annoncé que le projet de loi de réforme des retraites serait retiré.  “Nous avons eu gain de cause” a-t-il déclaré, demandant aux grévistes de cesser le mouvement social et de reprendre le travail. “La majorité a décidé de retirer le projet pour qu’on rediscute plus tard”, a indiqué le syndicaliste Patrick Galenon.

Le président de l’assemblée doit encore signer le document attestant du retrait du projet de loi.  “Le projet de loi est pour l’instant mis de côté” a déclaré plus tard Marcel Tuihani. “Retrouvons de l’apaisement, remettons les techniciens autour d’une table et trouvons une solution non pas pour la réforme uniquement des retraites mais de l’ensemble de la PSG”. 

Les syndicats se sont ensuite rendus devant l’assemblée où était réunie une grande partie des manifestants. Sous les applaudissements de ses interlocuteurs, il a annoncé la décision du gouvernement : “C’est grâce à vous qu’on a réussi ça (…) On n’a pas fléchi malgré les obstacles (…) Je vous remercie.”

Les syndicats souhaitent rediscuter de la réforme après les élections territoriales. Selon eux, cette réforme doit porter sur l’ensemble de la PSG et non simplement sur les retraites.

Peu après, la présidence a envoyé un communiqué de presse aux médias pour expliquer la décision du gouvernement : 

“Le président de la Polynésie française Edouard Fritch a décidé ce jour de demander à l’Assemblée de la Polynésie française le retrait de l’ordre du jour de la session extraordinaire du texte portant réforme des retraites.
 
En transmettant ce texte à l’Assemblée de la Polynésie, le président a voulu aller jusqu’au bout du débat démocratique. Il note qu’en commission, lors de l’étude du texte, l’opposition n’a pas contribué à ce débat, ni manifesté de contre-propositions.
 
La démocratie veut que les élus aient à se prononcer sur le fond du texte. Ils  n’en auront pas eu l’occasion puisque l’intersyndicale ne leur en a pas laissé la possibilité.
 
Visiblement, l’intersyndicale refuse de faire face aux réalités et refuse la réforme de la retraite alors qu’elle est aujourd’hui indispensable.
 
Les concessions formulées par le président de la Polynésie française, et notamment le maintien de l’âge de la retraite à 60 ans comme le demandaient les syndicats, n’ont pas suffi à rétablir la sérénité du débat.
 
Il semble par ailleurs qu’une tentative de déstabilisation ait été orchestrée à des fins purement politiques, comme il en a déjà été le cas par le passé.
 
Dans ces conditions, et pour que la population et l’économie n’aient pas à subir les conséquences de blocages, le président a donc fait le choix de retirer ce texte de l’ordre du jour. Il appartient aux élus de voir s’il faut reprendre les discussions sur la base du texte qui leur avait été transmis par le gouvernement.
 
Le président souhaite prendre date du refus de l’intersyndicale dont on aura sans doute à mesurer ultérieurement les conséquences. Le gouvernement aura été jusqu’au bout de sa mission.”

 
Edouard Fritch devrait faire une déclaration officielle à 15h, qui sera retransmise en direct sur notre page Facebook.

Rédaction web 

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Grands projets : “cela va voir le jour” assure...

L’ouverture de la session budgétaire de l’assemblée s’est tenue ce matin avec les discours des présidents de l’hémicycle de Tarahoi, Gaston Tong Sang, et celui de la Polynésie Française, Edouard Fritch. Ce dernier a dressé un bilan d’étape de son gouvernement et donné les orientations à venir. Un bilan jugé positif pour la majorité, mais très critiqué par l’opposition.

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux