jeudi 4 mars 2021
A VOIR

|

Vidéo – Pascal Tuiho, tétraplégique, participera au Trophée de l’Amiral en aviron

Publié le

Publié le 15/05/2018 à 7:51 - Mise à jour le 15/05/2018 à 7:51
Lecture 2 minutes

C’est un accident « bête » qui a rendu Pascal Tuiho tétraplégique. « J’ai glissé d’une échelle. La tête est passée en premier et j’ai touché le fond de la piscine », raconte-t-il en plateau de Tahiti Nui Télévision.

A force d’effort et de persévérance, Pascal Tuiho a retrouvé la mobilité de ses épaules. Il reprend le contrôle d’une partie de son corps pour s’entraîner en vue de son prochain défi : participer au Trophée de l’Amiral en aviron. « Cette force que j’ai pu récupérer… Je suis assez optimiste pour la suite. C’est vraiment beaucoup, beaucoup de mental. Après il y a l’entourage tout ça. »

Son plus fidèle supporter : son fils, Tematuanui, qui l’aide dans sa rééducation. Il l’aide à travailler ses gestes grâce à des élastiques de musculation. « Je lui ai emmené les élastiques à Te tiare, on en a attaché un peu partout sur son matelas médicalisé. Arrivé à la maison, on a réadapté, on a trouvé un moyen pour fixer les élastiques, que ce soit sur son fauteuil, son matelas… »

Avant son accident, Pascal était mécanicien moteur et injection à la Base navale de Papeete. Aujourd’hui, les autorités militaires le soutiennent dans sa démarche de retour à l’emploi thérapeutique. Il pourrait retrouver un poste de travail 3 heures par jour. La marine forme chaque année des étudiants de Bac Pro. Pascal a le profil pour devenir assistant maîtrise d’oeuvre et instructeur. « L’intégration en entreprise c’est primordial pour le mental, pour le moral de la personne ». 

Le défi de Pascal en aviron vise à promouvoir les sports adaptés. Une campagne de sensibilisation a été lancée avec le soutien du Rotary club de Papeete. « Au début c’était plutôt un défi personnel, c’était pour ma santé, sortir un peu de son confort et le fait de retrouver la mer. Avec mon ambition de retourner à la mer j’ai attiré un peu les regards. Avec ce regard en plus c’était l’occasion de promouvoir le handisport », explique Pascal. « C’est le bon moment de montrer que j’existe et que malgré mon handicap je peux y arriver. » 

Le Trophée de l’Amiral n’est « qu’un début » pour Pascal. Il a déjà d’autres compétitions en vue. 

Rédaction web avec Thomas Chabrol

 

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu