mardi 24 novembre 2020
A VOIR

|

Une étude comparative du tahitien, du français et de l’anglais à destination des enseignants

Publié le

La ministre de l’Education, Christelle Lehartel, et le ministre de la Culture en charge de la promotion des langues polynésiennes, Heremoana Maamaatuaiahutapu, ont présenté jeudi matin l’ouvrage didactique « Eléments pour une étude comparative du Tahitien, du Français et de l’Anglais » réalisé par Florent, Carole et Félix Atem.

Publié le 22/10/2020 à 14:00 - Mise à jour le 22/10/2020 à 16:23
Lecture 2 minutes

La ministre de l’Education, Christelle Lehartel, et le ministre de la Culture en charge de la promotion des langues polynésiennes, Heremoana Maamaatuaiahutapu, ont présenté jeudi matin l’ouvrage didactique « Eléments pour une étude comparative du Tahitien, du Français et de l’Anglais » réalisé par Florent, Carole et Félix Atem.

Cet ouvrage s’adresse principalement aux enseignants d’anglais, de français et de tahitien et à ceux qui s’intéressent à l’étude des langues. Cette étude linguistique comparative a pour finalité de faire prendre conscience aux enseignants de l’existence, outre l’approche par la grammaire traditionnelle, d’une autre manière d’enseigner la ou les langues, et de leur faire repérer des invariants entre trois langues importantes en usage en Polynésie française.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(crédit photo : présidence de la Polynésie française)

Florent, Carole et Félix Atem ont cédé à la Polynésie française, à titre exclusif et gracieux, les droits d’édition et d’exploitation des textes originaux de leur ouvrage. En contrepartie, la Polynésie française s’engage à respecter l’exploitation des textes originaux, pour satisfaire aux besoins pédagogiques de l’éducation. Une telle initiative devait être soulignée.

L’interview de Carole et Félix Atem :

Cet outil vient à point pour parfaire la réflexion et la formation des enseignants certifiés en « Reo Tahiti ». Le ministère de l’Education est en voie de déployer son programme d’enseignement bilingue (langue française/langue polynésienne) pour parvenir à une parité horaire sur l’ensemble des archipels. Le ministère de la Culture et l’Académie tahitienne ont apporté leur contribution au titre de la normalisation de la langue tahitienne.

infos coronavirus

Covid-19 : quand la crise profite aux coursiers

La crise de la Covid-19 ne fait pas que des malheureux. A contrario du secteur du tourisme ou de la restauration, l’activité de coursier tire son épingle du jeu. Avec le confinement et la propagation du virus, les sociétés de livraison sont plébiscitées par les Polynésiens, en particulier ceux des archipels en cette période des fêtes de fin d’année.