vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

Salmonellose: une enquête sanitaire est en cours

Publié le

Publié le 28/11/2017 à 16:56 - Mise à jour le 28/11/2017 à 16:56
Lecture 2 minutes

« Il y a une dizaine de jours, j’ai appris le décès de mon père. Celui-ci aurait été victime, comme ma mère, d’une intoxication alimentaire. », explique Raphael Silvestro. Selon ce jeune homme, il semblerait que le décès de son père soit la conséquence de la consommation d’un plat préparé, acheté dans une grande surface de Taravao, qui contenait des œufs.

« En tous les cas, le fait a été confirmé, que ma mère a été intoxiquée par la salmonellose. Ils ont consommé le plat à midi et rien mangé le soir et c’est vers 22 heures que les symptômes se sont déclarés ».

Le père de famille est décédé vers les six heures le lendemain matin, quant à son épouse, celle-ci s’est réveillée dans un état semi-comateux aux environ de 14 heures. Pour le jeune homme, pas de doute, « C’est lié à ce qu’ils ont mangé. »

Le médecin venu pour constater le décès de son père a demandé à faire des analyses sur sa mère et le résultat a démontré qu’il y avait de la salmonellose en grande quantité. A noter qu’il n’y a pas eu d’autopsie de réalisée sur son époux.

Il semblerait que ce ne soit pas un cas isolé à la presqu’île, où deux médecins disent en avoir identifié huit au total.

« Je sais de par ma mère qu’il y a eu des cas de salmonellose, notamment une infirmière qui a été contaminée. Il faudrait que la population soit informée qu’il y a potentiellement des risques, même si pour l’heure on a pas de confirmation, il y a des cas avérés de salmonellose à Taravao. »

Pour l’heure, Raphael Silvestro est en attente de réponse de la part des services de l’hygiène publique. Si la barquette incriminée, a fait l’objet d’analyse, cela cinq jours plus tard, selon les services d’hygiène, celle-ci ne contenait pas assez de trace de nourriture pour effectuer des tests. « A l’heure actuelle, nous sommes toujours en attente d’informations. »

Contactés les médecins de la presqu’île se sont montrés nettement plus prudents. Les services du centre d’hygiène et la veille sanitaire ne confirment pas que l’intoxication soit liée à la consommation des plats. D’autres sources de contamination sont suspectées.

Rédaction web avec Laure Philiber et Tauhiti Tauniua Mu San

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu