fbpx
mardi 25 février 2020
A VOIR

|

Résumer des semaines de travail en 180 secondes : les étudiants de l’Espe l’ont fait

Publié le

Publié le 10/06/2018 à 15:45 - Mise à jour le 10/06/2018 à 15:45
Lecture 2 minutes

Drôle d’épreuve ce lune matin à l’Espe (Ecole supérieure du professorat et de l’éducation) : trois minutes pour résumer 80 pages de mémoire. Les candidats ont eu une semaine pour synthétiser plusieurs dizaines de pages de recherches en minutes.

Les neuf membres du jury ont évalué la pertinence du sujet, le talent d’orateur, la capacité à vulgariser mais aussi la structuration de l’exposé. Rodika Ailincai, responsable de la recherche à l’Espe, souligne :

“C’est un exercice très difficile. Au départ, ils ont une problématique, qu’ils doivent transformer en 50 pages, en 80 pages, ça dépend du parcours et après, on leur demande l’exercice inverse, de transformer 80 pages en une présentation de trois minutes…” 

Le temps est important. Tout dépassement  est éliminatoire. Après le décompte final, le jury se retire pour délibérer. Les candidats attendent, anxieux, mais soulagés que le grand oral soit terminé.

Laetitia Wong, étudiante en master 2 Sciences de l’éducation, explique :

” Beaucoup d’investissement, beaucoup de temps parce qu’au dernier moment, tu retravailles la présentation, le mémoire etc… Mais une fois que tu y va, ça passe vite. “

C’est finalement Marion Hubert, étudiante en master en sciences de l’éducation, qui a le plus convaincu le jury avec son mémoire sur les contes. La jeune femme précise : 

” Mon sujet de mémoire était tourné autour du fait de faire parler les élèves, de leur faire raconter des légendes polynésiennes. Et en fait, ça s’est retourné contre moi car je me suis retrouvé à raconter mon mémoire en trois minutes donc j’ai beaucoup pensé à mes élèves… ” 

Marion représentera la Polynésie lors de la finale du concours à Marseille le 28 juin.

Rédaction web avec Solenne Barlot 

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X