mardi 1 décembre 2020
A VOIR

|

Raiatea veut se couper du monde

Publié le

Après les mesures barrières prises mercredi par la commune de Uturoa, les maires des trois communes se sont réunis ce jeudi matin pour mettre en place d’autres dispositifs afin d'éviter la contagion des habitants de Raiatea. Il est question de fermeture des liaisons aériennes et maritimes.

Publié le 19/03/2020 à 17:00 - Mise à jour le 20/03/2020 à 10:43
Lecture 2 minutes

Après les mesures barrières prises mercredi par la commune de Uturoa, les maires des trois communes se sont réunis ce jeudi matin pour mettre en place d’autres dispositifs afin d'éviter la contagion des habitants de Raiatea. Il est question de fermeture des liaisons aériennes et maritimes.

Raiatea étant exempte de cas de Covid-19, les élus de l’île Sacrée veulent protéger leur population contre une éventuelle contamination. Ce jeudi matin, les maires ont décidé de mettre en place un arrêté visant à suspendre les rotations maritimes inter-îles à partir et à destination de Raiatea.

« Aujourd’hui nous allons prendre l’interdiction des transports maritimes inter-îles Taha’a-Raiatea, Bora Bora également. Toutes les entrées de yacht par nos passes seront interdites, puisque nous devons préserver nos vies », a expliqué Sylviane Terooatea, la marie de Uturoa.

D’un commun accord, un courrier sera rédigé à l’attention du président du Pays. Les élus veulent suspendre la desserte aérienne. Une décision qu’a déjà prise la compagnie inter-îles. L’ensemble des vols réguliers vers les îles seront suspendus à compter de dimanche soir.

« Au stade où on en est, il y a encore d’autres cas confirmés à Tahiti, donc on veut interdire tous les avions au départ de Tahiti et arrivée à Raiatea, poursuit Sylviane Terooatea. Et je souhaite que les autres communes prennent aussi ces décisions pour protéger la population et se protéger, puisque aujourd’hui, avec les milliers de morts que nous avons dans le monde entier, nous ne serons pas épargnés. »

Les bases de yachting bouclent les dernières croisières pour rapatrier leurs clients. Dans une zone de carénage où le public est désormais interdit, les chefs d’entreprises ont décidé de réduire l’activité de moitié.

« La fréquentation de ces lieux par la population locale a déjà baissé, puisque les gens sont conscients maintenant du fait qu’il faut rester chez soi, explique Dominique Goche, chef d’entreprise. Sur la population de notre clientèle étrangère, elle n’a pas beaucoup changé. Mais nous sommes en train de prendre les mesures de fermeture de nos entreprises au public pour pouvoir préserver nos salariés, nos familles, de cette pandémie qui nous menace. »

D’autres mesures sont en cours d’élaboration comme la réduction des passagers dans les transports en commun ou encore obliger les roulottes à ne proposer que des plats à emporter. Les tavana rappellent qu’il est important de limiter les déplacements et les attroupements.

Ils assurent également que ces mesures n’auront aucun impact sur le ravitaillement des îles. Les caboteurs continueront à desservir les Raromatai.

infos coronavirus

À partir du 15 décembre, retour à la normale pour les voyages France – Polynésie

Les Français retrouveront avec la levée du confinement la liberté de circulation à partir du 15 décembre, a affirmé mardi le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, expliquant qu'il n'y avait "aucun problème à réserver" un billet d'avion pour les outremers.