fbpx
jeudi 20 février 2020
A VOIR

|

Raiatea : la course aux fournitures scolaires a commencé

Publié le

Publié le 31/07/2018 à 15:37 - Mise à jour le 31/07/2018 à 15:37
Lecture < 1 min.

C’est une corvée pour certains, un vrai plaisir pour d’autres. Dans tous les cas, impossible d’y échapper : lorsque la rentrée des classes approche, c’est la course aux achats des fournitures scolaires. A Raiatea, les librairies ont déjà fait le plein des stocks.

Si la rentrée n’est que dans deux semaines, certains préfère anticiper pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Amanda Maruae, habitante de Taha’a : “Mon fils va aller en classe de 4ème. On préfère faire les courses dès maintenant, comme nous sommes de passage sur Raiatea.”
 
Dans les magasins, les articles sont mis en évidence. Les présentoirs ont été composés en fonction des besoins de élèves. Les parents perdus appellent au secours les vendeurs, habitués de cette période. Vainui Lenoir, vendeuse en rayon, précise : “Nous avons déjà les listes donc quand les parents viennent nous voir, on leur demande juste leur classe.”
 
Le panier moyen par famille est estimé à 15 000 francs. Mais selon les effets de mode, il peut coûter beaucoup plus cher. Summer Rota, une maman, a sa propret technique pour amortir les frais. Elle explique : “Souvent, on ne prend pas tout ce qu’il y a sur la liste. On veut voir au fur et à mesure de l’année selon les besoins. L’école demande trop et c’est trop lourd, on préfère voir petit à petit.” D’ici quelques jours, la course ne va faire que s’accélérer.
 
 

Rédaction web avec R. Mou-Fat

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X