jeudi 4 mars 2021
A VOIR

|

Que représente pour vous la fête de l’autonomie ?

Publié le

Publié le 28/06/2019 à 8:19 - Mise à jour le 28/06/2019 à 8:19
Lecture 2 minutes

Que représente la fête de l’autonomie pour les internautes ?
« Sur près de 200 commentaires (sur la page Facebook de TNTV, NDR), les réponses sont très mitigées… Près de la moitié des internautes pense que c’est du gaspillage. Certains estiment que le budget de 29 millions de Fcfp attribué à cette fête devrait profiter aux SDF ou aux sans-emploi. Beaucoup d’internautes la considèrent comme une célébration politique. Je rassure, il n’y a pas que des critiques dans les commentaires, il y a aussi de la satisfaction. Par exemple, que c’est un jour férié, un jour de détente en famille et que c’est une fête. Pour les partisans, cette journée représente une fierté : ‘nous pouvons brandir notre propre drapeau ou encore chanter l’hymne polynésien’. »

Ce samedi 29 juin, la fête de l’autonomie interne est célébrée pour la 35ème année consécutive. Est-elle vraiment devenue une fête populaire ?
« Cette journée du 29 juin est sujette chaque année depuis 1984 à controverse. Cette date n’est liée à aucun statut d’autonomie. Pouvana’a a Oopa a instauré le premier statut d’autonomie le 22 juillet 1957. Puis il y a eu le 12 juillet 1977 l’autonomie de gestion de Francis Sandford. Et le 6 septembre 1984, le parlement a promulgué le statut d’autonomie interne obtenu par Gaston Flosse qui a permis à la Polynésie de se gérer elle-même. Devenu chef de l’exécutif à la place du gouverneur, Gaston Flosse a célébré en grandes pompes le 29 juin 1985 la première fête de l’autonomie : c’est alors un symbole politique. Il n’a pas choisi cette date par hasard. Le 29 juin 1880 marque le jour ou Pomare V a donné ses territoires à la France pour bénéficier de son protectorat. Les autonomistes expriment ainsi l’attachement du fenua à la France alors que les indépendantistes y voient un acte de reddition. Jeudi encore, le Tavini Huiraatira a rappelé que la Polynésie n’a pas été donnée à la France, mais conquise par la force. »

« Donc la question, la fête de l’autonomie est-elle devenue une fête populaire ?  Eh bien, la seule fête populaire organisée au temps des gouverneurs, c’était le Tiurai le 14 juillet. Est-ce que la prise de la Bastille parle aux polynésiens ? Non. La fête de l’autonomie a aussi lancé pour la première fois l’ouverture du Heiva, qui a tourné la page de l’époque du Tiurai. »
 

Rédaction web avec Jeanne Tinorua et Esther Parau-Cordette

infos coronavirus

Air Tahiti Rairoa Horue 2021VOIR LE DIRECT
+