mercredi 27 janvier 2021
A VOIR

|

Pétards et feux d’artifice, pires ennemis des animaux

Publié le

Publié le 26/12/2017 à 17:03 - Mise à jour le 26/12/2017 à 17:03
Lecture 2 minutes

Dimanche 25 décembre, 22 heures. Yvonne Taero entend un bruit inhabituel à l’arrière de sa maison. Un chien vient d’entrer. L’animal tremble de peur à cause des pétarades successives.

Cette résidente du quartier de Taunoa explique : 

« Au départ, la chienne cherchait à fuir. Nous avons essayé de la rassurer et nous l’avons accueillie dans la maison. Finalement, elle a dormi dans la maison. »

Dès le lendemain, Yvonne Taero tente de retrouver les propriétaires. Elle poste plusieurs annonces sur les réseaux sociaux, appelle le vétérinaire. Ce mercredi soir, la propriétaire est venue récupérer son animal.

Depuis Noël, les annonces pour chien perdu ou retrouvé fleurissent de toute part sur la toile. Sur les photos se trouvent des chiens apeurés à cause du bruit des feux d’artifice et des pétards. Un triste rituel qui a lieu chaque année.

Pourtant, vétérinaires et associations de protection des animaux ont distillé dès le début du mois des nombreux conseils pour éviter les drames.

A la veille des festivités, les propriétaires peuvent donner des calmants, achetés chez le vétérinaire, à leurs animaux. Si le médicament n’est pas suffisant, il est conseillé d’enfermer le chien dans un endroit clos où il ne pourra pas se blesser le temps de la fête. Le vétérinaire Florent Bizard précise :

« Les chiens ont une ouïe beaucoup plus développée que la nôtre. Ils sont très surpris d’entendre des bruits aussi intenses. Ils ne comprennent pas. Ils sont en panique. Ils le vivent vraiment mal. La proportion des chiens qui ne sont pas apeurés par les pétards elle est vraiment infime. »

Rédaction web

 
 

infos coronavirus