dimanche 16 mai 2021
A VOIR

|

Momo Challenge : la gendarmerie de Polynésie appelle à la vigilance

Publié le

Publié le 04/09/2018 à 15:00 - Mise à jour le 04/09/2018 à 15:00
Lecture 2 minutes

Ce défi qui aurait émergé en juillet dernier, inquiète jusqu’aux députés en métropole. Gabriel Attal, député La République en marche (LREM), a déposé la semaine dernière une question écrite au ministre de l’Intérieur pour alerter sur ce phénomène qui se propage via internet et les réseaux sociaux.  

>>> Lire aussi : Blue Whale challenge, un défi pouvant mener jusqu’au suicide

Inspiré du Blue Whale challenge,  le Momo challenge consiste à contacter via WhatsApp, un certain Momo. Vous recevez ensuite des photos, des messages menaçants, des défis… pouvant mener au pire. Momo, symbolisé par l’image d’une jeune fille aux cheveux noirs, les yeux déformés, est agressive. 

L’apparence terrifiante de Momo est en fait celle d’une oeuvre de l’artiste Japonais Midori Hayashi. La photo utilisée dans les divers comptes WhatsApp associés, aurait été prise lors d’une exposition. Difficile de remonter à la source de ce challenge, plusieurs personnes se cacheraient derrière le visage de Momo.

>>> Lire aussi : Comment protéger son enfant sur internet ?

Outre le harcèlement, les autorités de divers pays craignent que Momo soit une manière de récupérer les données personnelles des jeunes joueurs.

Dans un article, nos confrères de La Dépêche de Tahiti expliquent que ce challenge a fait son apparition dans les cours de récréation de Polynésie aussi. De quoi inquiéter les parents. 

Internet fait aujourd’hui partie intégrante de la vie des jeunes et moins jeunes et malgré l’interdiction des téléphones portables dans les établissements scolaires de métropole, le danger reste présent. 

Rédaction web 

infos coronavirus