mercredi 4 août 2021
A VOIR

|

Les produits d’outre-mer à la conquête de la France

Publié le

Le Palais de l’Élysée accueille, samedi et dimanche, une grande exposition des produits "fabriqués en France". Du patriotisme, sans doute, mais aussi un soutien aux entreprises françaises. Et pas seulement de l’Hexagone : les outre-mer aussi sont représentés, avec même un produit de Moorea.

Publié le 03/07/2021 à 15:56 - Mise à jour le 04/07/2021 à 10:40
Lecture 2 minutes

Le Palais de l’Élysée accueille, samedi et dimanche, une grande exposition des produits "fabriqués en France". Du patriotisme, sans doute, mais aussi un soutien aux entreprises françaises. Et pas seulement de l’Hexagone : les outre-mer aussi sont représentés, avec même un produit de Moorea.

L’Élysée, c’est le palais du président de la République. Mais c’est aussi, pour deux jours, le temple du savoir-faire français. Les plus grosses pièces sont exposées dans les jardins, mais sous les ors de la République, resplendissent aussi des créations tricolores un peu moins prestigieuses.

Et parmi ces produits d’excellence, du tamanu. Pas du fenua, non… de Wallis-et-Futuna ! “Le tamanu a une place très importante à Wallis-et-Futuna, explique Violene Blondel, Miss Wallis-et-Futuna 2019. Beaucoup de gens l’utilisent et ont une production d’arbres de tamanu chez eux. C’est aussi un produit ancestral qu’on a toujours utilisé.”

“L’outre-mer a toute sa place dans tout ce qui est made in France, fabriqué en France, mais aussi sur tout ce qui est innovant, indique Annick Girardin, ancienne ministre des Outre-mer. Ils ont quelques fois des défis d’ailleurs à relever, qui peuvent ensuite devenir de vraies richesses parce qu’on sait ensuite les exploiter, les utiliser de manière innovante.”

Un peu plus loin, du chocolat de Nouvelle-Calédonie. On se rapproche, on brûle, et on découvre enfin le produit choisi pour représenter la Polynésie. Un brut d’ananas confectionné sur l’île-sœur, une sorte de champagne aux saveurs polynésiennes. Mais pourquoi est-ce lui qui a été choisi ?

“Je pense que c’est l’originalité, confie Jean-Michel Monot, directeur général de Rotui. On est dans une exposition liée à l’innovation, à tout ce qui est un petit peu créatif. Et c’est vrai qu’un vin avec de l’ananas, c’est quelque chose d’assez nouveau et avec un potentiel de développement intéressant. Donc je pense que c’est ce que les ministres français qui ont participé au jury ont retenu de ce produit qui est notre brut d’ananas.”

Ce produit original est-il ici la seule présence polynésienne ? Pas tout à fait. Le palais de l’Élysée abrite aussi, depuis trois ans, un garde républicain tahitien ! “Pour moi c’est un honneur de pouvoir travailler à la présidence de la République, sourit Tehitirava Taeatua derrière son masque noir. Ça me permet de côtoyer les dirigeants du pays et également de valoriser la culture polynésienne.”

Seuls 126 produits, du kayak à la crêpière en passant par les serviettes en papier, ont été sélectionnés pour représenter l’excellence de la production française. Un grand honneur donc, mais aussi une exposition rare qui peut ouvrir de nouveaux marchés.

infos coronavirus