vendredi 16 avril 2021
A VOIR

|

Le collège Taaone fait sa rentrée avec un nouveau système de notation

Publié le

Publié le 16/08/2015 à 15:39 - Mise à jour le 16/08/2015 à 15:39
Lecture < 1 min.

L’établissement étend l’évaluation par compétence aux classes de 5ème. L’expérience avait déjà été testée l’an dernier au collège Taaone. La ministre de l’Éducation Nicole Sanquer-Fareata s’est entretenue avec le nouveau principal ce lundi. Elle se montre plutôt favorable pour appliquer cette méthode. Les élèves se seront donc plus notés de 0 à 20 mais par code de couleurs : 3 ronds vert, signifie acquis ; 2 ronds verts; presque acquis, un seul ; en cours d’acquisition. Aucun rond vert signifie que l’élève n’a pas compris.

Les professeurs doivent adapter leur pédagogie pour expliquer aux élèves la signification de leurs nouvelles notes.
« C’est à nous de trouver des stratagèmes pour que les enfants comprennent ce qu’il y a derrière trois ronds verts. Ce n’est pas forcément que j’ai réussi mon devoir et que j’ai appris ma leçon, mais aussi que j’ai bien travaillé à la maison, ou que j’ai eu une bonne attitude » explique une professeur d’anglais.

Cette évolution a pour but de tirer les élèves vers le haut sans les rabaisser par une note qui évalue seulement un devoir.

« Le gros avantage de ce système, c’est que les élèves ne sont plus stigmatisés lorsqu’ils sont en difficulté. Ils ne sont plus stigmatisés par la mauvaise note. L’élève est tiré par le haut et est associé à ses propres progrès et c’est très mobilisateur » explique le principal de l’établissement, Philippe Pluchon.

« Il faut vraiment avoir une campagne de communication auprès des parents et des enseignants puisque c’est eux qui vont mettre en œuvre cette nouvelle évaluation. Voyons ce que ça donne ici pour voir si on peut étendre cette évaluation » affirme la ministre de l’Education.

Rédaction web

infos coronavirus

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.