fbpx
lundi 18 novembre 2019
A VOIR

|

Jean-Jacques Urvoas à Taiohae : “je crois très important qu’il existe une prison ici”

Publié le

Publié le 18/03/2017 à 12:56 - Mise à jour le 18/03/2017 à 12:56
Lecture 4 minutes

C’est la première fois que les Marquises recevaient la visite d’un Garde des Sceaux, mais Jean-Jacques Urvoas s’y était déjà rendu lors de la rédaction de son rapport sur la Polynésie en tant que parlementaire, président de la commission des lois, en 2014. Après 3 heures d’avion et 1h30 sur les routes de Nuku Hiva, c’est par une forte pluie que le ministre et sa délégation ont été accueillis à Taiohae. Les enfants de la commune et plusieurs élus de l’île et de Ua Pou avaient préparé une petite fête. La cérémonie des couleurs et le dépôt de gerbe terminé, le ministre de la Justice a découvert la maison d’arrêt de l’île : “Je crois très important qu’il existe un établissement ici de manière à ce qu’on voit que la sanction est prononcée”  a déclaré Jean-Jacques Urvoas. 
“C’est un atout pour un archipel comme les Marquises de pouvoir décliner des règles adaptées au caractère insulaire et à l’émiettement de votre territoire. Cette maison d’arrêt est la plus petite que j’ai eu à visiter. J’ai vu trois détenus, mais j’ai vu le même uniforme de l’administration pénitentiaire, le même esprit de service public de l’administration pénitentiaire, et je suis très fier d’être le Garde des Sceaux qui aura fait recruter ici, aux Marquises, un surveillant marquisien, qui aurait parfaitement pu se retrouver aux Baumettes ou à Fleury-Mérogis, et qui reste servir ici. Je suis persuadé que si je reviens dans 10 ans, je vais le retrouver ici. “
 

Turumanainai Tehiva est le chef de la maison d’arrêt de Taiohae. Il dirige cette prison depuis 9 ans. “Ca se passe très bien. Il y a 3 détenus en ce moment. Tous les détenus sont de Nuku Hiva et Ua Huka. C’est la première fois que l’on reçoit un garde des Sceaux. On n’était pas bien préparé. La visite s’est fait rapidement. Mais c’est très bien qu’il soit venu. On a voulu montrer que cette prison a sa place ici, et si elle peut rester encore des années, ce serait bien. Les détenus n’ont pas à demander aux familles de s’éloigner pour les voir. Pour l’instant, on n’a aucun problème dans cette prison. Je prépare la relève pour l’année prochaine car je passerai la main. Mon successeur devra toujours garder son sang-froid, et prendre le temps de discuter.”


 

L’un des trois détenus incarcéré aux Marquises raconte : “Ca fait trois mois que je suis là, avant j’étais à Nuutania. Ici je suis chez moi, pas là bas. Là bas, il y a des amis, mais la pensée est aux Marquises. On se sent mieux chez nous. On devrait ramener tous les Marquisiens ici, et laisser leur prison aux Tahitiens”

 

A l’issue de la visite de la section détachée du Tribunal de première instance, le Garde des Sceaux plaisante :  “J’ai vu un magistrat qui était heureux d’être là. Il ne m’a pas demandé de magistrat supplémentaire, ce qui est rare! D’habitude, quand je vais dans un tribunal, on me demande des magistrats supplémentaires parce-qu’il y en manque 400 sur tout le territoire, et 800 greffiers. Mais comme tous les présidents, il m’a demandé un greffier. Donc il n’y a pas de problèmes : vous êtes vraiment la France!”

Jean-Jacques Urvoas a terminé sa journée par la visite du centre pénitentiaire de Raiatea. Lundi, il inaugurera le nouveau centre de détention de Papeari, puis se rendra dans la principale prison du fenua : celle de Nuutania. 

Des séjours thérapeutiques pour jeunes en difficulté

Depuis trois ans, le nombre de délits commis par des mineurs au fenua est en baisse. Afin de lutter contre la récidive, les adolescents sont pris en charge par la direction territoriale de la protection judiciaire de la jeunesse. Celle-ci agit sur trois leviers : la famille, l’insertion et la santé. Sur ce dernier volet, trois séjours thérapeutiques ont été organisés cette année. Le dernier vient de se terminer à la Presqu’île.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X