mercredi 21 août 2019
A VOIR

|

Grève générale : les syndicats promettent un “rassemblement pacifique”

Publié le

Publié le 17/09/2018 à 15:51 - Mise à jour le 17/09/2018 à 15:51
Lecture 2 minutes

Le scenario se répète comme il y a six mois. Majorité et organisations syndicales s’opposent toujours sur la réforme de la protection sociale généralisée (PSG). Le texte sera étudié ce vendredi par les élus de l’assemblée de Polynésie française (APF).

Depuis le préavis déposé la semaine dernière, chacun campe sur sa position. Lundi, lors de l’ouverture du Congrès des communes, et ce mardi matin, dans son discours pour l’élection du président du CESC,Edouard Fritch, président du Pays, a réaffirmé sa position.

Les leaders syndicaux du Rassemblement des travailleurs qui regroupe Otahi, O oe to oe rima, la Cosac, CSTP-FO et la CSIP ont annoncé lors d’une conférence de presse ce mardi que la grève serait effective mercredi à 0 heure. Les représentants des salariés souhaitent mettre un coup de pression à deux jours du passage de la réforme à l’APF. Mahinui Temarii indique : “Nous demandons à nos adhérents de cesser toute activité pour protester contre ce texte.” 

Les syndicats attendent plusieurs milliers de personnes mobilisées entre l’aéroport, les communes, le port et le secteur des hydrocarbures. Si aucun blocage n’a été annoncé comme tel, le mouvement de grève pourrait se durcir dans les jours qui viennent. Mahinui Temarii annonce : “Nous, les leaders syndicaux, nous serons à l’APF vendredi. Il faut être sérieux. Nous faisons appel à la population, aux jeunes qui essaient d’avoir du travail […] qu’ils viennent à l’APF, qu’ils viennent montrer leur mécontentement…”

La forme de cette grève devrait être différente de la précédente, qui s’était déroulée dans la rue. Mahinui Temarii promet “un rassemblement pacifique”.
 

Rédaction web avec Laure Philiber 

 

“Nous sommes satisfaits”

Du côté de A tia I mua, on se dit favorable à la réforme. Des changements opérés dans le texte ont conduit le syndicat à entreprendre de nouvelles discussions. La centrale a été reçue ce mardi matin par le président du Pays, Edouard Fritch. C’est la seule organisation syndicale de salariés qui a été reçue par le chef du gouvernement.

A tia i mua a obtenu un engagement oral pour que les salariés ne soient pas tenus de cumuler un âge de départ et une durée de cotisation plancher. Jean-Marie Yan Tu, dit Piko, leader de A tia i mua, affirme : “Le président nous a reçus, il a dit qu’il était d’accord avec nous pour enlever le 38 « et » 62 et mettre à la place 38 « ou » 62. Pour nous, nous sommes satisfaits.[…] Les quatre revendications que nous avons faites ce matin ont été acceptées oralement. Mais il faut attendre vendredi pour savoir s’ils ont respecté leur parole…”

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Dossier : tout sur l’allocation de rentrée scolaire

20 000 foyers ont reçu depuis jeudi dernier l’Allocation de rentrée scolaire (ARS) versée par la CPS. Cette aide financière est souvent indispensable pour les ménages les plus modestes. 35000 enfants de 2 à 21 ans vont pouvoir toucher entre 5000 et 24000 Fcfp pour acheter des fournitures scolaires. A qui s’adresse l’ARS ? A quel montant peut-on prétendre ? Réponses dans notre dossier :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub