vendredi 18 septembre 2020
A VOIR

|

Environnement : des coiffeurs se forment à la coloration végétale

Publié le

Publié le 22/01/2019 à 13:23 - Mise à jour le 22/01/2019 à 13:23
Lecture < 1 min.

Emmanuel est arrivé jeudi dernier de métropole pour former les coiffeurs du fenua en coloration végétale. « L’avantage de la coloration végétale c’est qu’elle est inoffensive pour la santé. Il n’y a pas de produits chimiques, pas de risques cancérigènes, et surtout c’est 100% biodégradable donc il n’y a pas de risque pour l’environnement », explique le formateur technique chez Herboriste invité par le salon Symbio’s. 

La coloration est réalisée à base de henné, d’eau, d’huiles essentielles et de plantes ayurvédiques . « On utilise essentiellement des plantes venues d’Inde, des huiles végétales et des pistils, des épices pour pimenter nos couleurs. »

La coloration végétale était déjà utilisée dans l’ancienne Égypte. « On en a retrouvé près des momies. On savait qu’on teintait les cheveux, les dents, les ongles avec le henné. Mais après guerre, la coloration chimique a pris le dessus. » Pourtant, on « peut tout faire avec la coloration végétale, sauf éclaircir » assure Emmanuel. Toutes les couleurs peuvent être obtenues : « des rouges, des noirs, des cuivrés, des marrons, des noisettes, ce que vous voulez. »

Six coiffeuses de Polynésie, mais aussi de Nouvelle-Calédonie ont assisté à la formation ce dimanche. « La coloration végétale arrive dans le Pacifique Sud. On commence à se développer un peu plus. » 
 

Rédaction web avec Thierry Teamo

infos coronavirus

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

JO de surf 2024 : le comité organisateur local...

Après l’inquiétude exprimée jeudi par le collectif Mata Ara ia Teahupoo, qui milite pour plus de transparence sur la mise en place des diverses infrastructures liées aux JO de surf de 2024, le comité organisateur local a reçu vendredi leurs membres pour tenter de renouer le dialogue.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV