mercredi 27 janvier 2021
A VOIR

|

Environnement : des coiffeurs se forment à la coloration végétale

Publié le

Publié le 22/01/2019 à 13:23 - Mise à jour le 22/01/2019 à 13:23
Lecture < 1 min.

Emmanuel est arrivé jeudi dernier de métropole pour former les coiffeurs du fenua en coloration végétale. « L’avantage de la coloration végétale c’est qu’elle est inoffensive pour la santé. Il n’y a pas de produits chimiques, pas de risques cancérigènes, et surtout c’est 100% biodégradable donc il n’y a pas de risque pour l’environnement », explique le formateur technique chez Herboriste invité par le salon Symbio’s. 

La coloration est réalisée à base de henné, d’eau, d’huiles essentielles et de plantes ayurvédiques . « On utilise essentiellement des plantes venues d’Inde, des huiles végétales et des pistils, des épices pour pimenter nos couleurs. »

La coloration végétale était déjà utilisée dans l’ancienne Égypte. « On en a retrouvé près des momies. On savait qu’on teintait les cheveux, les dents, les ongles avec le henné. Mais après guerre, la coloration chimique a pris le dessus. » Pourtant, on « peut tout faire avec la coloration végétale, sauf éclaircir » assure Emmanuel. Toutes les couleurs peuvent être obtenues : « des rouges, des noirs, des cuivrés, des marrons, des noisettes, ce que vous voulez. »

Six coiffeuses de Polynésie, mais aussi de Nouvelle-Calédonie ont assisté à la formation ce dimanche. « La coloration végétale arrive dans le Pacifique Sud. On commence à se développer un peu plus. » 
 

Rédaction web avec Thierry Teamo

infos coronavirus