vendredi 26 février 2021
A VOIR

|

Dermatite du surfeur : environ 80 cas signalés en quelques jours

Publié le

Publié le 06/01/2017 à 16:16 - Mise à jour le 06/01/2017 à 16:16
Lecture 2 minutes

C’est le nouveau mal qui touche les adeptes de la glisse mais aussi les baigneurs. La dermatite du surfeur serait liée « à des larves d’anémones ou de méduses qui prolifèrent actuellement du fait des températures », selon Marine Giard, médecin responsable du Bureau de veille sanitaire.

Cette éruption cutanée « est également favorisée par l’emprisonnement des larves sous les lycras et les frottements sur les planches des surfeurs ».

Les cas se sont multipliés ces derniers jours sur les spots de surf de la côte Est mais aussi à Punaauia, Moorea et, plus largement, aux Iles  Sous-le-Vent.

Les premiers symptômes peuvent apparaitre pendant la baignade et se traduisent par des picotements au niveau du ventre et de l’aine. Puis des boutons apparaissent, causant de fortes démangeaisons qui peuvent s’accompagner de fièvre dans les cas les plus sérieux.

Il est donc conseillé d’éviter de se baigner dans les zones contaminées par les larves. En sortant de l’eau, il est également nécessaire de bien rincer maillots et corps.

« Si l’on a des picotements pendant la baignade, on est probablement déjà contaminé. Il faut alors se rincer à l’eau de mer dans une autre zone plutôt qu’à l’eau douce. Puis se sécher sans frotter et appliquer soit du vinaigre dilué, soit de l’alcool pour essayer d’éliminer les toxines de larves résiduelles», précise le docteur Giard.

Ataiti Make, surfeur, a été victime de ces larves la semaine dernière. « Ce qui est gênant, ce sont les démangeaisons », témoigne –t-il. Mais au bout de quelques jours, grâce à une pommade prescrite par un médecin, tout est rentré dans l’ordre et il a pu retourner à l’eau.
 

Rédaction web avec Thierry Teamo et Tauhiti Tauniua Mu San

 

infos coronavirus