samedi 12 juin 2021
A VOIR

|

Crédit innovation, France Ô : Hollande donne des gages aux outre-mer

Publié le

Publié le 23/11/2014 à 8:08 - Mise à jour le 23/11/2014 à 8:08
Lecture 3 minutes

François Hollande a donné vendredi soir de nombreux gages de l’intérêt qu’il porte aux outre-mer en annonçant plusieurs mesures plébiscitées par ces territoires, lors du premier dîner du jeune Conseil représentatif des français d’outre-mer (Crefom).
Que ce soit lors de son allocution ou lors d’un exercice de questions-réponses avec les gens dans la salle qui comptait de nombreux élus, entrepreneurs, artistes et personnalités ultramarines, le président a égrené sa vision des outre-mer qui sont « une chance pour la France ».
Alors que les débats budgétaires sont encore en cours, François Hollande a annoncé que le crédit d’impôt « innovation » serait « majoré » pour les départements d’outre-mer, comme cela avait déjà été annoncé pour trois autres crédits d’impôts, transition énergétique, recherche et compétitivité emploi.
Toujours sur le plan économique, François Hollande a répondu à la demande d’un plan de rattrapage économique pour atteindre « une égalité réelle » avec la métropole, demandé par Patrick Karam, président du Crefom et ancien délégué interministériel pour l’égalité des chances des français d’outre-mer de Nicolas Sarkozy, en suggérant plutôt « un plan par territoire » bâti dans une « démarche contractuelle » avec les élus locaux.
Engagé dans certains territoires, à l’image de « Mayotte 2025 », ces plans déclinés localement comporteront l’ensemble des mesures en faveur des territoires comme par exemple les contrats Etats-régions à venir. M. Hollande a souhaité qu’ils soient tous mis en musique « d’ici la fin du quinquennat ».
Sur le plan culturel et médiatique, le président a pris clairement position pour que France Ô, une chaîne du groupe France télévisions, retrouve sa vocation première d’être une chaîne des outre-mer, comme à ses débuts en 2005, alors qu’elle est devenue plutôt la chaîne de la diversité. « Le constat est qu’il y a 15 à 20% des programmes qui sont véritablement ultramarins. Le conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) s’en est ému et je pense que, sans coût supplémentaire, nous devons faire en sorte que France Ô redevienne véritablement une chaîne ultramarine ».

Concernant les symboles, François Hollande a apporté son soutien au projet de création d’une Cité des Outre-mer. Se réjouissant de l’accord sur ce sujet entre la ministre des outre-mer George Pau-Langevin, du président de la Région Ile-de-France Jean-Paul Huchon et de la maire de Paris Anne Hidalgo, tous présents, il a souhaité que ce « lieu de diffusion des cultures et de connaissance puisse être ouvert d’ici la fin du quinquennat ».
Le chef de l’Etat a aussi donné le calendrier de ses prochains déplacements en outre-mer: Saint-Pierre et Miquelon fin décembre, et la Guadeloupe en mai 2015 sur les terres de Victorin Lurel, ancien ministre des outre-mer dont il a fait un éloge soutenu notamment pour sa lutte contre la vie chère et tout particulièrement son bras de fer avec les pétroliers sur la régulation des carburants. Il devrait y inaugurer avec le président de région le Memorial Act, centre mémoriel sur les traites et l’esclavage.
Créé le 31 janvier, le Crefom réunit associations et représentants des outre-mer, et a vocation à être le « lobby » de ces terres et citoyens souvent méconnus et stigmatisés.
Pour sa première édition, le dîner a réuni également les présidents du Sénat Gérard Larcher (UMP) et de l’Assemblée nationale Claude Bartolone (PS), ainsi que de nombreux élus comme Valérie Pécresse (UMP) et Jean-Christophe Lagarde (UDI) avec l’espoir que la cause ultramarine dépasse les clivages politiques et les échéances électorales.

(Source AFP)

infos coronavirus